Jacques Cresta.

 

« En matière de culture et de sport, Perpignan manque de souffle ! »

Sous ce titre, Jacques Cresta (PS), député-candidat, tête de liste de la Gauche, communique :

« La culture et le sport n’occupent pas la place qui doit être la leur. Parce qu’ils sont des facteurs de rayonnement et d’attractivité de la ville, d’intégration sociale, d’épanouissement, et d’émancipation personnelles, mais aussi parce qu’ils sont des vecteurs de cohésion sociale, j’en ferai des axes prioritaires de la politique de la ville.

On ne peut pas sans cesse opposer l’élite et le monde associatif comme le fait la municipalité actuelle.

La culture et le sport « pour tous » doivent bénéficier des retombées d’image de grands événements sportifs et culturels à inventer. Il est temps d’ouvrir la culture à tous, en y associant l’ensemble des acteurs pour faciliter la pratique de toute passion artistique, de soutenir les acteurs culturels.

La politique sportive doit reposer sur deux piliers: soutenir la pratique du sport pour tous pour favoriser la mixité, l’insertion sociale et la santé publique mais également renforcer la compétitivité, accompagner les bénévoles qui le souhaitent vers une professionnalisation.

Mes propositions :

– Offrir de nouveaux espaces de pratiques sportives, notamment pour les nouveaux sports urbains,

– Rénover et moderniser nos équipements de quartier pour les rendre accessibles à tous,

– Faire bénéficier aux plus fragiles et à nos ainés isolés du spectacle vivant en diffusant gratuitement les concerts donnés au Théâtre de l’Archipel dans les Maisons de retraite, au sein de l’Hôpital et des Centres Sociaux

– Favoriser les pratiques artistiques amateurs en ouvrant par exemple les centres culturels, en expérimentant l’occupation temporaire de locaux vides, en installant une résidence d’artistes

– Créer un musée des arts et traditions populaire

– Créer une maison de l’image à partir du festival Visa pour se doter d’une politique ambitieuse qui fera de Perpignan la capitale de l’image ».