Philippe Simon, tête de liste « Les Jeunes engagés/ endavant Perpinyà » (en avant Perpignan, en catalan), qui revendique avoir monté une liste en seulement dix jours à partir des réseaux sociaux (Facebook, Tweeter…), « porté par la fougue de la jeunesse et le ras-le-bol de la situation catastrophique de la ville (…) », est désormais sous les projecteurs de l’actualité, puisque certains de ses colistiers se disent « très étonnés de figurer sur cette liste (…) ».

L’affaire ne serait qu’au début du commencement mais, d’ores et déjà, deux de ces « colistiers enrôlés malgré eux » s’apprêteraient à révéler « les conditions absurdes qui nous ont fait atterrir sur cette liste, alors que personnellement nous n’avons rien signé des documents indispensables pour y figurer (…) ».

Si tel était le cas, la liste « Les Jeunes engagés/ endavant Perpinyà » – très activement soutenue par les centristes du MoDEM et les catalanistes de CdC (Convergence Démocratique de Catalogne) – perdrait de sa superbe et de sa puissance pour « secouer le cocotier perpignanais »…