« Clotilde Ripoull et Perpignan EquiLibre s’engagent pour le BTP66 et la sauvegarde de ses emplois ! »
 
« Oui je soutiens les entreprises du BTP ! Jeudi 6 février, j’ai participé à la convention 2014 de la Fédération Française du bâtiment 66. Un très bon moment ! Il ressort de mes discussions avec plus de vingt chefs d’entreprise qu’une grande majorité a une perception favorable de notre liste sans étiquette Perpignan EquiLibre. En particulier, ils apprécient la présence d’entrepreneurs et de gestionnaires dans les rangs de mes colistiers. Ces patrons du BTP ont compris que je vais non seulement les écouter mais aussi agir avec eux pour trouver des solutions concrètes. Ma conviction est claire : la mairie de Perpignan peut et doit soutenir ce secteur essentiel de l’emploi. Dans notre ville, des mesures peuvent être prises rapidement : réalisation de logements à des prix accessibles, amélioration des réseaux et des trottoirs perpignanais, rénovation thermique des bâtiments (indispensable pour, dans les logements, rendre du pouvoir d’achat aux ménages en baissant les dépenses d’énergie), baisser les taxes qui dépendent de la mairie et qui pèsent sur le foncier…

A l’occasion de cette convention, un film de Cyril Tricot a été diffusé dans lequel des hommes et des femmes chefs d’entreprises du BTP 66 ont exprimé leurs attentes avec conviction.

Face à une telle situation de crise, il faut que nous ayons des priorités. L’emploi dans le bâtiment en est une, a fortiori quand on sait que 3 800 postes ont été perdus depuis 2008.

Il faut mobiliser  les donneurs d’ordre privés et, bien sûr, les collectivités – je m’engage à le faire à la mairie de Perpignan et à l’agglomération – . C’est pourquoi j’ai signé le Pacte pour le Bâtiment qui fixe les mesures prioritaires afin de maintenir l’activité locale et les emplois dans les entreprises de BTP.

 
Je remercie le président FBTP66, Guy Durand et le Président Régional FFB, Jean-Jacques Planes, de leur invitation, ainsi que tous les interlocuteurs avec lesquels j’ai pu échanger ».