« Avertissements, remerciements et engagement

Dimanche dernier, la liste Perpignan EquiLibre a obtenu 9,65% des suffrages. A 80 voix près nous étions qualifiés pour le second tour. C’est dire !

Ce résultat appelle de ma part des remerciements mais aussi des avertissements, car il y a des leçons à tirer pour la démocratie dans notre ville.

Commençons, car ils sont lourds de conséquences, par les avertissements.

Avertissements, sur la déliquescence de la presse écrite qui est un organe essentiel à la bonne information des citoyens. En situation de quasi-monopole, L’Indépendant aura passé son temps à servir les intérêts de la mairie sortante et à laminer consciencieusement les autres candidats.

Passons sur les partis pris de la rédaction en chef ou de tel ou telle journaliste. Mais ne passons surtout pas sur l’exploitation scandaleuse d’un sondage qui plaçait notre liste à 4%. L’Indépendant en a usé et abusé pour désinformer ses lecteurs, allant jusqu’à présenter le futur conseil municipal, en expliquant que les jeux étaient faits, sauf s’il venait à pleuvoir le dimanche 23 mars …!

D’une part, ces méthodes – éloignées de la plus élémentaire éthique journalistique – ont décrédibilisé notre liste et notre démarche. Il n’est pas  étonnant qu’ensuite nous ayons du lutter contre des Perpignanais incrédules nous déclarant « Mais pourquoi votez pour vous ? Vous ne serez même pas remboursés ! « .

D’autre part, ces  méthodes ont imposé aux Perpignanais l’idée que le maire sortant allait repasser. Qu’il n’y avait qu’un challenger qui pouvait le gagner : le candidat du Front National. En cela, le journal L’Indépendant porte une part de responsabilité  directe dans la montée de cette liste.

Avertissements sur le clientélisme. Les deux listes qui restent en lice pour le deuxième tour ont cédé au même vice : alimenter le clientélisme pour récupérer tels ou tels votes. Les promesses faites de part et d’autre mettent en évidence ces pratiques. Il y a là une volonté de flatter le communautarisme au service d’objectifs purement politiciens. Perpignan doit rompre avec ce grave travers si l’on veut éviter que des Perpignanais se dressent les uns contre les autres.

Finissons par l’essentiel : les remerciements les plus sincères et chaleureux à ceux qui ont participé, relayé et soutenu la liste Perpignan EquiLibre.

Mes remerciements personnels vont tout d’abord à mes colistiers. 54 hommes et femmes d’exception qui ont pris part à cette aventure. Leur engagement et leur enthousiasme ont été remarquables. Sans parti, sans soutien médiatique nous avons créé une dynamique qui va faire date.

Mes remerciements vont aussi bien sûr, à toutes les électrices et tous les électeurs qui ont fait le choix de soutenir notre liste sans étiquette dont la seule ambition était et reste de servir Perpignan, pour mieux servir les Perpignanaises et Perpignanais.

Dimanche, quel que soit le maire élu, il le sera par défaut. Voilà pourquoi, il faut impérativement rester vigilants et actifs.

Nous avons six ans pour réfléchir et évidemment agir, pour nous rassembler et ne rien céder quant à la dynamique qui est née. Vous connaissez ma persévérance, ma volonté de faire. Là où je serai, je m’engagerai pour vous.

Durant les six ans écoulés j’ai agi au sein du conseil municipal de toutes mes forces. Durant les six ans à venir, j’agirai de toutes mes forces, cette fois en dehors du conseil municipal de Perpignan.  Vous pouvez compter sur moi et – parce que je ne suis pas seule et que je connais le formidable engagement de mes colistiers –  je peux vous dire : vous pouvez compter sur nous ! ».