Communiqué de presse.

 

 

« Élections municipales : réguler la publicité pour préserver le climat

 

 

Perpignan. Un groupe de militants du Pacte pour la transition a choisi symboliquement les environs de la place de la Résistance pour recouvrir les panneaux publicitaires lumineux hier, vendredi 14 février, lors d’une action anti-pub

 

Munis de bâches noires les militants du climat ont recouvert les sucettes publicitaires pour y déposer le message [Contre l’agression publicitaire et pour le climat bientôt un arbre ici] ou [ Libérez vous de la publicité la mairie peut vous aider] suivi de la mention [La pub tue le climat. Exigeons son contrôle]. Avec un logo signature : Perpignan la verdoyante, qui souligne l’ambition attendue des candidats aux municipales.
Le but de cette opération est “d’alerter les citoyens et les candidats aux élections municipales, sur les conséquences de la publicité sur le changement climatique et l’épuisement des ressources naturelles”, déclare Eric Le Balier porte-parole d’Alternatiba66 et membre du collectif.
Cette initiative souligne les problèmes engendrés par l’omniprésence de la publicité lumineuse et numérique dans l’espace public (dégradation du cadre de vie, pollution lumineuse, gaspillage d’énergie et de ressources naturelles, incitation outrageuse à la consommation)
Chaque personne reçoit désormais entre 400 000 et 800 000 messages publicitaires par an. “le jour de la Saint Valentin, grande fête de la consommation, nous voulons insister sur la nécessité d’inverser cette tendance. La publicité incite à la surconsommation alors qu’il faudrait aller vers une plus grande sobriété”. “Elle est également très énergivore : les écrans publicitaires lumineux consomment sept fois plus d’électricité que des dispositifs traditionnels. La dernière technologie en vogue des écrans vidéos publicitaires auraient une consommation équivalente à 32 congélateurs pour un simple dispositif de 2m²”.
“Ce genre d’affichage est inacceptable au moment ou l’urgence climatique est avérée, l’intérêt général doit conduire à exclure ces écrans de l’espace public”.
Le collectif Pacte pour la transition 66 réclame un Règlement Local de Publicité (RPL) restrictif pour réduire l’affichage publicitaire mais aussi proscrire les écrans numériques publicitaires à Perpignan, en complément d’une réglementation nationale bien trop permissive ».