Communiqué de Pascale Advenard, candidate à la mairie de mairie de Perpignan pour la liste « Lutte ouvrière – Faire entendre le camp des travailleurs »

 

« Le « grand débat » lindependant.fr, ViaOccitanie et 100% Radio du 3 mars autour des élections municipales à Perpignan, se sera donc tenu/se tiendra donc en l’absence – involontaire – de la seule candidate dont le projet est de « faire entendre le camp des travailleurs ».
Mon invitation à ce débat avait été initiée le 3 février, après l’annonce et la publication par la presse locale de ma candidature, déposée d’ailleurs en préfecture dès le 6 février. Ayant répondu favorablement le 12 , j’ai demandé aux organisateurs confirmation le 26, ce qui fut fait. Et c’est par un appel téléphonique en date du lundi 2 mars que j’ai appris que ma présence n’était plus souhaitée pour le débat du lendemain…
Les organisateurs invoquent une « raison technique ». Mais s’il manquait des chaises, nous aurions pu amener la nôtre !
Les électeurs du monde du travail apprécieront à leur juste valeur le fait que sans doute la seule candidate qui, du fait de sa situation professionnelle – salariée d’une structure dans le secteur de l’Aide à domicile – ait dû poser un jour de congé sans solde pour se rendre disponible pour ce débat, en ait été écartée à la dernière minute.
Les travailleurs conscients et non résignés à qui nous nous adressons et que nous cherchons à regrouper, devront, ce n’est pas étonnant ni nouveau, continuer à défendre et faire entendre leurs intérêts par leur propres moyens ».