Communiqué de presse.

 

 

« Anniversaire de la visite du général de Gaulle à Perpignan : La relève est prête !

Lors de la venue du général de Gaulle à Perpignan le 15 février 1959 le thème de son discours était : « La relève » !

 

 

 

Soixante ans après ce message, sans calcul, c’est par un discours intitulé « L’heure de la relève » que nous avons lancé avec mon équipe le 18 avril 2019 notre campagne pour l’élection municipale de Perpignan avec trois thèmes la pacification (sécurité et tranquillité) la probité (intégrité et transparence) et le progrès (bien-vivre et emploi).

Dans les archives du journal Le Monde de 1959 on peut lire dans l’article intitulé « Perpignan : La relève est prête » des extraits du discours du général de Gaulle :  » Il y a entre nous tous une solidarité profonde, un lien qui nous tient tous attachés les uns aux autres. Oui, j’en suis sûr, l’avenir nous appartient. Au déclin de ma vie j’en suis plus convaincu que jamais. Je sais que les jeunes prennent la relève de nos aînés et sont prêts à prendre la mienne. D’avance, je salue leur avenir. ».

Aujourd’hui, le 15 février 2020, soixante et un ans après ce discours plein d’espoir, à un mois jour pour jour de l’élection municipale il faut souhaiter « La relève » à Perpignan.

La ville et ses habitants n’ont plus le temps d’attendre le renouvellement des idées, le renouvellement des personnes, le renouvellement des pratiques politiques.

Dans six ans il sera trop tard face au basculement d’une violence inédite en ville avec une guerre de bandes rivales qui n’hésitent pas à se tirer dessus jusque devant nos écoles. C’est le résultat inquiétant du déni du gouvernement et de l’immobilisme du maire sortant. Il faut réagir avec la tolérance zéro et une police municipale de proximité 24h/24 !

Dans six ans il sera trop tard face à l’ensevelissement dans le marécage de la corruption. Le clientélisme et le copinage doivent cesser d’être le modèle de fonctionnement de notre territoire. Il est temps d’instaurer la probité dans les affaires publiques locales et dans l’attribution des marchés publics.

Dans six ans il sera trop tard pour saisir les opportunités en matière de progrès économique, social et environnemental. Il faut s’inspirer de ce qui se fait partout dans le monde pour proposer ce qui se fait de mieux aux habitants de Perpignan. C’est ce que nous voulons avec notre équipe en matière de végétalisation, d’emploi, de cohésion sociale, de fiscalité, de transport, de stationnement, de handicap, de culture, de jeunesse, de sport, d’agriculture, de défense de la cause animale…

L’heure de la relève est arrivée ! ».

 

 

Olivier Amiel