Communiqué de presse.

 

 

« Crapuleries un jour, crapuleries toujours

 

Les périodes de campagne électorale sont hélas propices aux crapuleries en tout genre. Plus encore quand elles font se rencontre individus peu scrupuleux dénués de toute éthique et propension pavlovienne aux grenouillages compulsifs.

 

C’est par exemple le cas de la rumeur d’une possible venue de François Ruffin à Perpignan pour soutenir la liste Langevine. Elle est bien sûr totalement infondée. Il s’agit d’un mensonge supplémentaire sciemment colporté par Philippe Assens.

François Ruffin, député membre du groupe parlementaire de La France Insoumise (LFI), mouvement politique qui soutient à Perpignan pleinement et exclusivement la liste citoyenne « L’Alternative ! » menée par Caroline Forgues, ne viendra pas. Il a suffisamment « d’intelligence situationnelle » et de raison politique pour ne pas s’embarquer sur un tel radeau de la Méduse…
C’est encore une crapulerie d’une veine identique du même personnage avec une photo utilisée dernièrement sur les réseaux sociaux. Il s’agissait d’une photo datant d’un an le montrant avec François Ruffin dans le quartier de Saint-Jacques, mais réutilisée après les récents incidents à Saint-Jacques pour semer la confusion et faire croire que François Ruffin serait venu à Perpignan exprès pour cela au cours des derniers jours… La ficelle est certes un peu grosse, mais tout est bon pour tenter d’alimenter des confusions malsaines pour un individu décidément peu regardant sur les méthodes employées pour satisfaire des ambitions personnelles dérisoires.
Ces crapuleries supplémentaires ne nous surprennent plus. Philippe Assens est désormais exclu de La France Insoumise : suite à la saisie du Comité de respect des principes de La France Insoumise après des énièmes insultes et mensonges proférés par l’individu, ses groupes d’action sont supprimés de la plateforme nationale de La France Insoumise, son compte est bloqué. Et ce en plus des décisions précédentes qui l’avaient désavoué et marginalisé : choix de la stratégie pour les municipales s’opposant à sa tentative d’aventure personnelle (décision du Comité électoral national du 16 octobre 2019), communiqué indiquant qu’il ne pouvait se prévaloir de La France Insoumise et que son association En Commun 66 n’avait rien à voir ni directement ni indirectement avec La France Insoumise (communiqué du 2 décembre 2019).
L’adage « crapulerie un jour, crapulerie toujours » se vérifie pleinement avec un individu qui n’avait pas sa place à La France Insoumise. Il n’est d’ailleurs plus à La France Insoumise, ses convictions n’étant visiblement pas celles de La France Insoumise.
La pédagogie est l’art de la répétition : les clarifications ne sont malheureusement jamais inutiles dans de telles situations ».

 

Francis DASPE, animateur de groupe d’action de La France Insoumise