Hier soir, trois des neuf candidats à l’élection municipale sur Perpignan participaient à un débat télévisé animé par la rédaction de France 3 Languedoc-Roussillon, à Montpellier : Agnès Langevine (vice-présidente de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée, tête de liste EE-LV, PS, PRG, En Commun, Place Publique…) ; Romain Grau (député LaREM de la 1re circonscription des P-O soutenu par le MoDEM, l’UDI et « Oui Au Pays Catalan ») ; Jean-Marc Pujol (maire sortant LR/ Les Républicains). Le 4e candidat invité, le député de la 2e circonscription des P-O, Louis Aliot (RN), avait décliné l’invitation.

 

La rédaction de Ouillade.eu a ressenti les trois candidats comme étant (captures d’écran France 3)…

 

Agnès Langevine : sereine, gentille, encore trop effacée, même si elle maîtrise son sujet. Elle a apporté une certaine fraîcheur dans les échanges, sans toutefois arriver à percer l’atmosphère, à se démarquer pour imposer son style.

 

Romain Grau : excité, énervé et énervant quelquefois, limite agressif, ou plutôt autoritaire. Mais il a parfaitement rempli son rôle d’outsider « en habits de Procureur », en mordillant les mollets de Jean-Marc Pujol à plusieurs reprises avec la fougue de sa jeunesse, mais sans arriver à le déstabiliser, à le faire sortir de ses gongs en tout cas.

 

Jean-Marc Pujol : fatigué… visiblement totalement ailleurs ! Il n’a pas répondu franchement (ou si peu) aux coups de butoir et à l’insolence calculée de son ex 1er adjoint (Romain Grau), notamment quand celui-ci a « vertement » critiqué son mandat (qui est également le sien quelque part). Dommage pour les Perpignanais-e-s, on est passé à côté de « THE » débat à l’heure du bilan.

NDLR. L’absence de Louis Aliot a pesé.