« Faisant suite au mail que vous venez de faire parvenir à MP2 je tiens à apporter quelques précisions :

  • Ce que PMCV appelle contournement de Perpignan n’existe pas, il s’agit tout simplement du tracé retenu par le rapport Querrien en 1992 remis souvent en cause par PMCV avec un projet fantaisiste ne respectant pas les standards européens. Cette idée de dire « contournement » est née de la communication du maire du Soler afin de cacher tous les permis de construire, accordés dans cette zone, depuis le dépôt du tracé. C’est à la suite de cela que les habitants ont créés PMCV.
  • Cette situation a déjà été dénoncé d’une part par Energie TGV et d’autre part par les médias ;

Faire la ligne nouvelle par phasage avec en première étape Montpellier-Béziers n’a aucun intérêt si on ne termine pas la LGV Barcelone-Le Soler en aménageant les emprises de la gare de Perpignan aux standards européens. En effet, il manque 8 kilomètres, seuls quelques TGV et AVE équipés des normes ferroviaires SNCF peuvent entrer en gare de Perpignan et peu de trains de marchandises, sauf trois à quatre trains par jour tractés par des locomotives de la RENFE et « bricolées » pour la circonstance ce qui impose deux locomotives. Par conséquent si ces trains ne peuvent pas arriver jusqu ‘au faisceau de réception du Soler ils n’arriveront pas à Béziers (Hérault).

  • Pour mémoire : le projet prévoyait 77 circulation par jour (tous trafics confondus), il y en a bien 77 mais par semaine.
  • Dire qu’on ne videra pas l’autoroute avec une ligne nouvelle, c’est évident, mais on en retirera beaucoup. Les transporteurs sont demandeurs.
  • Pour information il passe actuellement 13 240 poids lourds par jour au Perthus, c’est l’équivalent de 330 trains de marchandises de 850m.

Enfin, la mise en service de la LGV sera un bonheur pour le développement de Saint-Charles International en particulier pour les OFP.

PS. Il existe bien une idée de contournement de Perpignan mais qui n’a rien à voir avec la zone citée par PMCV et pour l’instant rien ne la justifie, c’est pourquoi j’emploie le mot idée.

 

 

Claude AUGER, président de l’Association pour le Transport Ferroviaire Transpyrénéen.