Michel Franquesa, secrétaire de la section PCF de la Ville de Perpignan, communique :

« Selon certains membres du Parti socialiste, il faudrait désormais pour adhérer au PS, prendre un huissier de justice pour forcer les portes de Solferino et du PS Catalan. La pantomime jouée au sein du PS local par Jacqueline Amiel Donat ex tête de liste pour les municipales de Perpignan et par Jacques Cresta actuel secrétaire et parlementaire nous laisse sans voix. Plus de 200 personnes seraient en attente d’adhérer sans pouvoir y parvenir, refoulées pour des raisons que nous ignorons. Les enjeux internes au PS pour les municipales de 2014 en seraient la cause.

Tous les Perpignanais et notamment les jeunes du Champ de Mars, désireux de battre la droite et l’extrême droite à Perpignan, peuvent rejoindre le PCF dans cette bataille. Le PCF avec le Front de gauche engage d’ores et déjà une campagne qui met au centre des élections municipales la co-construction d’un projet avec les Perpignanais et le large rassemblement pour le concrétiser. Notre ambition c’est pour Perpignan ! ».