Jeudi dernier, en Conseil communautaire de la communauté Urbaine Perpignan-Méditerranée Métropole (PMM), parmi les nombreux dossiers inscrits à l’ordre du jour, il y avait notamment celui du vote pour élire les représentants métropolitains au SYDETOM’66*.

Les vainqueurs du jour furent incontestablement les « Roger », ou plus précisément : Roger Ferrer, maire d’Estagel et Roger Rigall, maire de Llupia !

Ils n’étaient pas attendus du tout, ils n’étaient pas prévus… et ils ont gagné leur place au SYDETOM’66, grâce – ou à cause, selon où on se place – à l’apprentissage de nouveaux élus dont les consignes de vote ont été mal reçues, mal interprétées : en effet, la cause, une tactique, une stratégie mal huilée… ou plus simplement une méconnaissance du mode de scrutin, un certain amateurisme ?**

En tout cas le résultat est là. Cela nous a donné une petite idée à La Rédaction de Ouillade.eu, peut-être annuellement décerner « Le Roger de l’année » ? A voir.

 

*SYDETOM’66 : Syndicat départemental du transport et du traitement des ordures ménagères des Pyrénées-Orientales

**Du coup, ce qui parait aberrant, la Ville de Perpignan qui présentait son maire, Louis Aliot, dans cette structure départementale essentielle, n’aura aucun représentant au SYDETOM’66. Outre les deux Roger précédemment cités, ont été élus : Alain Ferrand (Le Barcarès), Gilles Foxonet (Baixas), Laurence Ausina (Bompas), Bruno Valiente (Calce), Stéphane Loda (Canet), Armelle Revel-Fourcade (Le Soler), Jean-Charles Moriconi (Pollestres), Pierre-Jean Schreck (Rivesaltes), Robert Vila (Saint-Estève), Jean-Louis Aliet (Saint-Laurent de la Salanque), Nicolas Barthe -(Toulouges) et Patrick Pascal (Villeneuve-La-Rivière).