C’est incontestablement une gifle pour la nouvelle gouvernance de la métropole Perpignan-Méditerranée placée désormais sous l’autorité du maire de Saint-Estève, Robert Vila (LR/ Les Républicains).

En effet, nous apprenons que trois des cinq agents du service Communication de la communauté Urbaine Perpignan-Méditerranée Métropole (PMM), dirigé par Sandra Cognet, ont choisi de démissionner pour rejoindre le nouveau maire de Perpignan, Louis Aliot (RN/ Rassemblement National).

C’est certainement là une première en France, car généralement c’est dans le sens inverse que la migration se produit lorsque un élu « frontiste » est élu.

Preuve supplémentaire s’il le fallait de l’attractivité qu’impulse Louis Aliot, à contre-courant des clientélismes locaux… et preuve surtout d’un certain malaise ambiant dans le personnel de l’Hôtel d’Agglo – situé boulevard Saint-Assiscle, face à la gare TGV dans le quartiers d’affaires du Centre-du-Monde – à un point tel que Robert Vila aurait recruté au sein du service Communication de PMM une employée en provenance de… sa mairie de Saint-Estève ! Commentaire d’un élu communautaire : « Comme ça, la confiance peut régner dans les allées du pouvoir communautaire ! On est jamais aussi bien servi que par soi-même… ».