On le dit, Jean-Marc Pujol, JMP (LR/ Les Républicains), « en embuscade » pour succéder, ou plutôt pour remplacer, le maire de Saint-Estève, Robert Vila (LR), au perchoir de la communauté Urbaine Perpignan-Méditerranée Métropole (PMM), okazou celui-ci serait en perte de majorité… On le dit. Certains même l’assurent, d’autres carrément le jurent, d’autres encore se contentent d’alimenter la rumeur à l’heure de s’attabler au plat du jour.

Rien d’étonnant qu’il soit « à l’affût », l’ancien maire de Perpignan, et ancien président de PMM s’il vous plait, est un excellent et talentueux chasseur, surtout dans les montagnes, en Cerdagne-Capcir ou en Haut-Vallespir. Hors de pair, il l’est. Alors, forcément, il a l’habitude d’être à la manoeuvre, aux aguets.

Lundi soir, lors du dernier (en date sur le calendrier) conseil de communauté de PMM à l’Hôtel d’Agglo, situé boulevard Saint-Assiscle à Perpignan, on l’a entendu dans l’hémicycle, JMP, et plus d’une fois : monter au front (c’est une image), tenter de prendre le taureau par les cornes, jouer des épaules – verbalement s’entend car il n’a vraiment rien d’un escogriffe -, pour montrer qu’il est toujours là, prêt à en découdre, prêt à relever le gant, pour peu qu’on le chatouille, pour peu qu’on le lui demande. Car l’homme sait se faire désirer, surtout quand il s’agit d’attendre son tour.

Il y a des signes qui ne trompent pas, d’ailleurs. Par exemple…

Ce mardi 21 septembre 2021, hier en fin d’après-midi, JMP et MS – nous vous laissons le soin de traduire les initiales -, auraient validé l’abandon des poursuites diligentées contre eux par le nouveau maire de Perpignan, un certain Louis Aliot (RN). C’est même sûr.

C’est là une excellente nouvelle, car un fardeau kafkaïen en moins à supporter pour JMP.

Après en avoir imposé toujours plus au niveau de PMM – distillant conseils, distribuant piques acérées et formulant remarques pertinentes – cette bonne nouvelle ne va pas manquer de lui donner des ailes, à JMP. Et de le conforter dans ses ambitions. Hé Oh ! A moins que ce ne soit Ho ! He ! Hein ! Bon !

Et cette excellente bonne nouvelle laisse entrevoir un retour au premier plan de l’Ex. C’est bien connu : la nature a horreur du vide, et force est de constater que les difficultés abracadabrantesques – car issues de son propre camp politico-politicien-politicard -, rencontrées par l’actuel président Robert Vila seraient plutôt de nature… on peut dire : JMP is back !

 

L.M.