Communiqué de presse

 

« C’est avec stupéfaction que j’ai appris par voie de presse et par mail, que le Président de l’agglomération perpignanaise avait décidé d’engager un plan Marshall à hauteur de 750 millions d’€ en direction du secteur économique.

Je m’interroge sur le caractère légal de cette décision très personnelle du candidat à l’élection municipale de Perpignan.

En effet, aucune décision n’a été prise collectivement par les élus du Conseil communautaire. Pire, le budget 2019, n’a prévu aucun moyen supplémentaire en soutien aux entreprises. Quant au budget 2020, il n’a tout simplement pas été voté à ce jour.

De telles sommes qui impactent lourdement une agglomération déjà plombée par un demi milliard d’€ de dettes, ne me paraissent pas pouvoir être engagées, sans un réel débat, ni un vote des conseillers communautaires.

C’est d’ailleurs ce que j’avais déjà indiqué en réunion des maires réunis le 14 mai, raison de mon abstention sur le sujet. Il avait d’ailleurs été question à l’époque d’un plan de 100 millions d’€.

Cette attitude augure mal de l’avenir, des méthodes de décisions prises en cercle restreint alors que ce sont bien l’ensemble des maires et des habitants qui sont concernés par de tels choix financiers majeurs ».

Jean Vila
Maire de Cabestany,
Conseiller communautaire