Communiqué de presse.

« Le dernier rapport de la Chambre régionale des comptes sur la période 2011-2017 démontre que la communauté urbaine ( CU) a continué de s’endetter dangereusement dépassant largement le demi-milliard d’€.
Alors que les dotations de l’Etat sont gelées ou en diminution depuis 2007, la CU a continué d’étendre son activité à de nouvelles compétences sans moyens à la hauteur pour répondre aux besoins économiques et sociaux de ses territoires.

De plus, des faits d’une extrême gravité sont décrits dans ce rapport quant à l’absence totale de respect des règles élémentaires, pour l’attribution de certains marchés publics.
Le maire de Perpignan et sa majorité de droite qui dirigent Perpignan Méditerranée Métropole ont accepté et organisé avec enthousiasme la réduction des dépenses publiques si utiles aux habitants. La droite traditionnelle comme celle de Macron ne manifeste d’ailleurs aucune différence dans l’application des dogmes libéraux qui ont déjà fait tant de mal aux populations
Avec le gouvernement, ils organisent l’austérité, c’est à dire moins de services publics et plus de privatisations (comme on le voit à Perpignan), moins de projets, d’investissements et des besoins humains qui explosent. Tout cela, en s’en prenant directement au pouvoir d’achat des habitants, puisque la majorité politique de droite de la CU a voté récemment une augmentation de 100% de la taxe foncière bâtie. Sans état d’âme et sans résister, Jean Marc PUJOL se déplace à Paris pour signer avec Macron un « contrat », en réalité un corset, imposé qui ne permet plus aux collectivités de répondre aux besoins de leurs habitants..
La seule issue est dans la mobilisation contre cette politique macronienne qui vise à drainer toujours plus les ressources disponibles vers les plus riches au détriment de tous les autres. »