C’est l’un des trente-six maires des communes qui composent la communauté Urbaine Perpignan-Méditerranée Métropole (PMM), présidée par Robert Vila (LR/ Les Républicains), maire de Saint-Estève et conseiller départemental des P-O, qui l’affirme : « Louis Aliot possède l’arme atomique, il peut à tous moments faire une majorité ou défaire la Majorité en place ! ».

Et ce maire de poursuivre : « Dans nos textes qui régissent le fonctionnement de l’assemblée communautaire PMM, il est prévu que pour chaque vote d’un dossier, si un tiers au moins des conseillers communautaires réclame un vote à bulletin secret nous devrons en passer par là. Nous sommes 88 conseillers communautaires, Louis Aliot est à la tête d’un groupe de 31 élus, le compte est vite fait ! A lui seul, le nouveau maire de Perpignan pèse plus d’un tiers des conseillers communautaires de PMM. Il n’a qu’à appuyer sur le bouton. C’est pour ça que je dis qu’il a l’arme atomique, électoralement parlant ! Cela ne m’enchante guère, mais c’est la réalité ».

Et comme le président Robert Vila, dans son propre camp, ainsi que dans celui des Non-Inscrits (NI), s’est mis ces derniers temps nombre de conseillers communautaires à dos – surtout depuis « l’affaire du SYDETOM’66 » – on peut aisément imaginer, pronostiquer, les dégâts que pourrait provoquer au sein de sa Majorité un vote à bulletin secret sur certains dossiers sensibles (comme celui du budget, par exemple)…

L.M.