Daniel MACH, maire de Pollestres, vice-président de Perpignan Méditerranée Métropole (PMM), délégué aux Mobilités, l’a annoncé vendredi soir, lors du conseil de communauté avec à l’ordre du jour le vote du Budget primitif.

Il a demandé à deux experts indépendants de plancher sur la gratuité des transports urbains – dont Sankéo est le délégataire de PMM – afin d’en connaître la faisabilité. Les rapports qui lui ont été remis sont sans équivoque : cela aura un coût pour la collectivité territoriale : vingt-cinq millions d’euros annuellement ! Mais cela aura également un impact non négligeable sur le pouvoir d’achat des usagers qui pourront dépenser plus dans les commerces du centre-ville de Perpignan, par exemple.

Mais agacé et las d’être interpellé régulièrement, à chaque conseil, par nombre de maires de PMM  – celui de Cabestany, Jean VILA, en tête – Daniel MACH a accepté de céder… « à titre expérimental uniquement ! ». Tous les bus urbains qui circulent sur le territoire de la communauté urbaine seront donc gratuits à partir du 1er septembre 2019 (prochaine rentrée scolaire) et ce jusqu’au 30 juin 2020.