Communiqué des élus FN/RBM à la Communauté Urbaine de Perpignan-Méditerranée « Groupe Perpignan Ensemble » avec Louis Aliot.

 

– « Droit au Logement : personnes âgées ou familles à revenus modestes mises sur le même pied d’égalité que les « migrants ».

Le Conseil de Communauté Urbaine a débattu hier des objectifs de construction de logements sociaux sur l’ensemble des communes qui la compose, occasion pour les élus FN/RBM de réaffirmer la nécessité de la Priorité Nationale face à la Préférence Etrangère du Gouvernement Valls !

En effet la Loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain) complétée par la Loi DALO (Droit au Logement Opposable) de 2007 et renforcée par la Loi Duflot de 2013, oblige les communes à respecter un taux de logements sociaux, au mépris souvent du choix des électeurs.

Avec ces législations regroupées sous le terme élogieux de « social », les personnes âgées ayant de « petites » retraites, les familles ou les personnes à faibles revenus en attente d’un logement à loyer modéré ou à prêt « aidé » seront « heureuses » d’apprendre que le dispositif législatif les positionne sur le même pied d’égalité que les immigrés clandestins (appelés « migrants» en langage politiquement correct) !

Alors que certaines communes ont déjà du mal à suivre les objectifs fixés par la loi en matière de logement social, elles se retrouvent contraintes d’accepter dans leurs listes d’attente, des personnes qui sont présentes dans l’illégalité sur notre territoire au même titre que le simple citoyen !

Le Front National dénonce cet arsenal législatif ubuesque qui consiste à défavoriser constamment les Françaises et les Français, chez eux ! ».