Après le clash « Vila – Ferrand », va t’on assister à un clash « Vila – Aliot », au sein de la gouvernance de la communauté Urbaine Perpignan-Méditerranée métropole (PMM), présidée par Robert Vila (LR/ Les Républicains), par ailleurs maire de Saint-Estève et conseiller départemental ?…

Dans le cadre de sa vice-présidence, le nouveau maire de Perpignan, Louis Aliot, par ailleurs député RN (Rassemblement National) de la 2e circonscription des P-O, a émis le souhait d’obtenir de ses pairs la délégation au Logement : habitat, rénovation urbaine… et, surtout, les rênes de l’Office Public HLM communautaire, Perpignan-Méditerranée.

Or, lors de la première conférence des trente-six maires du territoire de PMM, sous la présidence de Robert Vila, qui s’est tenue vendredi dernier, de nombreuses voix se sont élevées pour faire barrage à cette ambition de Louis Aliot, notamment s’agissant plus particulièrement de l’attribution, dans le cadre de sa délégation désirée, de l’OPH Perpignan-Méditerranée, le maillon fort du logement social en ville, et à la campagne pour ce qui est de l’influence territoriale de PMM.

Le prédécesseur de Robert Vila, un certain Jean-Marc Pujol (LR), président de PMM donc et maire de Perpignan, savait l’importance d’une telle délégation, notamment avec tout le secteur du logement social, pour l’avoir placée directement sous son contrôle, en y nommant par exemple un proche, Michel Sitja, son ex directeur de cabinet, à la Direction de l’OPH Perpignan-Méditerranée… D’où la nouvelle gouvernance qui roumèguerait à répondre favorablement à la demande de Louis Aliot.

Sans la présence de l’OPH Perpignan-Méditerranée au sein de sa délégation, A bisto de nas Louis Aliot sait que A m’en donné le poids de sa délégation s’en trouvera considérablement réduit… genre « coquille vide ».  Woualou !

A suivre.

L.M.