Certes, Robert Vila (LR/ Les Républicains), président de la communauté Urbaine Perpignan-Méditerranée Métropole (PMM), maire de Saint-Estève et conseiller départemental, n’a pas de quoi pavoiser et crier « Victoire ! » sur tous les toits… Mais ce soir, Robert Vila peut pousser un grand, un hé-naur-me « Ouf ! » de soulagement : son budget communautaire a été adopté à la majorité absolue : 47 voix pour, 40 contre (dont les 31 voix du groupe perpignanais de Louis Aliot, député RN) et 1 bulletin blanc.

Certes, Robert Vila, sur le papier, pouvait compter sur une large avance : 57 voix ! A l’arrivée, il lui en manque dix, mais il réussit à franchir de trois voix la barre fatidique des 44 voix, constituant la majorité absolue. Suffisant en tout cas pour imposer son programme… et son style tout en rondeur !

Quoi qu’on en dise, quoi qu’on en pense, il est le grand vainqueur de la soirée, même si beaucoup étaient persuadés, après sa calamiteuse prestation pour se faire élire à la présidence de PMM, qu’il avait déjà un genou à terre. Air connu : il ne faut jamais vendre la peau de l’ours (des Pyrénées) avant de l’avoir… A méditer, une fois de plus !