Ancien maire de Perpignan (2009 – 2020) et ex-président de la communauté Urbaine Perpignan-Méditerranée Métropole (PMM), Jean-Marc Pujol (LR/ Les Républicains) réagit aux intentions que certains lui prêteraient, à savoir : prendre la place de son successeur dans le trône métropolitain, Robert Vila (le maire LR de Saint-Estève), avec la complicité d’Alain Ferrand, maire du Barcarès et… actuel 1er vice-président de PMM

 

Jean-Marc Pujol, conseiller municipal de Perpignan, conseiller communautaire.

 

Ouillade.eu : pour vous donc, cela ne serait qu’affabulation à partir de rumeurs parties du Café du Commerce* ?

Jean-Marc Pujol : « Evidemment que tout cela est faux. Je démens formellement toute manœuvre à ce sujet. Je rappelle que c’est quand même moi qui ai fait en sorte que Robert Vila soit président de la Métropole. J’ai toujours dit et fait les choses en face, je ne vois pas l’intérêt d’agir autrement maintenant. Celles et ceux qui me connaissent savent que lorsque j’ai quelque chose à dire je le dis en face, directement à la personne concernée. Les intrigants, les éminences grises, non merci ce n’est pas pour moi ! Si j’avais quelque chose à dire à Robert Vila, j’irais le voir dans son bureau, c’est aussi simple que cela ».

Ouillade.eu : et si vous aviez des ambitions ?

Jean-Marc Pujol : « Si j’avais des ambitions, je le dirai clairement. Je n’ai pas l’habitude de me confier dans des bruits de couloir. Robert Vila peut lui-même en attester ; je n’ai rien demandé, rien revendiqué. Ma seule ambition, c’est de faire avancer la Métropole ! Moi, je suis là pour aider, pour accompagner, pour mettre à disposition mon expérience si on le souhaite. Je suis là ! Point à la ligne ».

Ouillade.eu : comment expliquez-vous alors cette rumeur du « remplacement » que l’on vous prête ?

Jean-Marc Pujol : « Rumeur, théorie, spéculation… Je n’en sais rien. Je vous le répète, je me sens nullement concerné par les interprétations de manœuvres ou d’une quelconque manipulation que l’on m’attribuerait. Cherchez plutôt à qui profite le « crime » ?… Qui aurait intérêt à mettre en difficulté Robert Vila, qui aurait intérêt à prendre les commandes de la Métropole où désormais pratiquement tout se décide, où la plupart des compétences municipales s’exercent… Qui ? Certainement pas moi, non ? ».

L.M.

 

*Expression populaire qui en aucun cas ne désigne un établissement en particulier.