(Communiqué)

 

-« Soutien au conservatoire !

La communauté Urbaine Perpignan-Méditerranée Métropole (PMM) a décidé de ne pas renouveler les contrats d’une quarantaine de professeurs du Conservatoire de Perpignan à rayonnement régional : un coup de massue donné à cette institution. Les professeurs, dont certains enchaînent les contrats précaires depuis plus de dix ans, ont été informés par mail du non-renouvellement de leur contrat. Au total, ce sont plus de vingt postes qui seront supprimés. Cette violence sociale est inadmissible !
Pendant des années, en lien avec une forte demande sociale, le Conservatoire a connu un formidable développement, avec un rayonnement régional mais aussi en Catalogne sud. Ces dernières années, la Communauté Urbaine n’a cessé de porter atteinte à ce bel outil culturel et pédagogique en ne remplaçant pas certains départs à la retraite et en augmentant les tarifs d’inscription. En actant cette restriction budgétaire, Robert Vila, président de la CU, s’inscrit pleinement dans la politique de gestion comptable menée par son prédécesseur. A terme, cela aura pour conséquences une réduction du nombre d’élèves et un affaiblissement de la qualité de l’enseignement. Nous ne pouvons l’accepter. Pourtant, le maire de Perpignan Louis Aliot reste bien silencieux sur le sujet, lui qui prétendait défendre le monde de la culture il y a quelques mois.
L’Etat a lui aussi sa part de responsabilité. En réduisant drastiquement ses dotations aux collectivités territoriales, il affaiblit leur budget. Cette asphyxie financière, soutenue par la droite et l’extrême-droite, doit être dénoncée car elle empêche les collectivités de répondre véritablement aux besoins.
Si pour tous ces tenants de l’austérité budgétaire la culture coûte trop cher, pour les communistes elle est un vecteur d’émancipation humaine et mérite à ce titre qu’on lui consacre beaucoup plus de moyens. C’est pourquoi nous serons aux côtés des salariés du conservatoire qui se mobilisent ce lundi 17 mai ».

David Arabia
Responsable du PCF Perpignan