Hier vendredi 29 mai 2015, à l’Hôtel d’Agglo, le sénateur des P-O et maire du Soler, François Calvet, en tant que 1er vice-président de la Communauté d’Agglomération Perpignan Méditerranée, a présenté à la presse son projet de territoire, « Terra Nostra », aux côtés de Jean-Marc Pujol, maire de Perpignan, président de ladite Agglo. Ils étaient entourés d’une douzaine de maires et vice-présidents du territoire, parmi lesquels : Daniel Barbaro (Montner), Francis Clique (Canet), Jean-Paul Billes (Pézilla-la-Rivière), Bernard Dupont (Canet-en-Roussillon), Alain Got (Saint-Laurent), Francis Izart (Cassagnes), Marc Médina (Torreilles), Robert Tailland (Saint-Féliu d’Avall), Robert Vila (St-Estève)…

François Calvet a voulu associer tous les acteurs et décideurs – élus, experts, consultants & techniciens, administratifs – qui l’ont accompagné « dans cette formidable démarche ! Le document que vous avez ce matin entre vos mains a été élaboré dans la concertation la plus totale et la plus transparente. Il est le fruit de plus d’une année de travail, sur l’ensemble de notre territoire, il est la synthèse de dizaines de réunions sur le terrain, il est surtout le résultat qui nous permet maintenant, à partir de solides bases, de nous projeter dans l’avenir avec confiance et détermination. Notre projet de territoire, baptisé Terra Nostra, est un projet politique, économique et social pour rendre encore plus attractif et plus compétitif notre territoire. Nous avons cherché à travers la mise en valeur de notre identité catalane, de notre patrimoine, de notre économie, les meilleurs atouts et dégager ainsi une vision commune. L’Agglomération, et demain la Communauté Urbaine, est un puissant outil de rapprochement entre les communes qui composent son territoire. Elle doit donner à ce territoire une nouvelle respiration, un nouveau souffle en rapprochant les hommes et les espaces. Elle doit favoriser le lien qui nous unit dans un objectif commun : faire de Perpignan Méditerranée un territoire attractif et remarquable, faire de Perpignan Méditerranée une destination, mieux encore LA destination ! ».

Jean-Paul Billes a salué la démarche comme étant « non seulement une démarche originale mais aussi et surtout unique dans les annales de la construction de l’Agglo, depuis sa création en 2003 ! Il faut le dire, car désormais notre espace commun devient solidaire pour anticiper des choix fondamentaux. Ce territoire, c’est un espace qui englobe le maritime, le cœur de ville de Perpignan et sa périphérie, la plaine, la montagne, un espace qui offre de nombreuses possibilités pour un développement harmonieux, avec bien sûr des atouts et des hommes ».

Jean-Marc Pujol a félicité de vive voix François Calvet et tous ceux qui l’ont épaulé « pour l’excellent travail réalisé. Ce document sera d’autant plus précieux que nous devons dès à présent nous imposer en tant que 3ème aire urbaine de la future grande région, après les métropoles Toulouse et Montpellier. Nous sommes le 3ème pôle démographique du grand ensemble régional qui se dessine, nous devons donc avoir des ambitions en conséquence. Le projet de notre territoire porté aujourd’hui par l’Agglo et que François Calvet nous présente est ambitieux, plus encore qu’une photographie territoriale c’ est une véritable prospective, dont les axes ont été définis par la contribution de chacune des 36 communes qui composent Perpignan Méditerranée ». Le Président de l’Agglo a posé le défi « de nos cœurs de ville qu’il va falloir relever si l’on veut restaurer un certain dynamisme dans notre économie locale. Toutes les villes de notre territoire sont concernées par cette mission (…) ». Il s’agit de renforcer ou de restituer aux citoyens des cœurs de ville des services et des commerces de proximité, d’optimiser leurs déplacements à l’intérieur du territoire, etc.

En évoquant les « bassins de vie » de Perpignan Méditerranée et en fédérant sur cet ensemble géostratégique les développements communs existants et/ ou à booster, voire impulser, François Calvet a rappelé que l’Agenda 21 de l’Agglo est labellisé Local France. il n’a pas manqué d’ailleurs de rendre hommage à Dominique Schemla, vice-président de l’Agglo en charge du Développent Durable et des Energies Renouvelables (EnR), rappelant que toutes initiatives confondues « ce sont plus de 250 actions d’envergure communale, intercommunale et/ ou structurante qui ont été identifiées afin de constituer le socle du Projet ».

Le rapport est en ligne sur le site de l’Agglo Perpignan Méditerranée