Sous le titre « Les islamistes marocains reçus par le maire UMP de Perpignan », Me Louis Aliot, vice-président du Front national (FN) et conseiller régional des P-O, communique :

 

« Nous regrettons que le maire UMP-UDI ait engagé l’image de Perpignan en recevant deux députés marocains du parti islamiste au pouvoir devant une assemblée communautaire composée de marocains résidants en France et de Français « d’origine marocaine » !

En effet, ce mouvement politique marocain qui regroupe des islamistes de toutes tendances ainsi que les fondamentalistes (tolérés mais non reconnus) de l’association Al Adl Wal Ihsan (Justice et spiritualité) est coutumier de propos particulièrement virulents et extrémistes.

Affirmant qu’il était « amoureux du Maroc » et qu’il connaissait mieux ce pays que la France, sa référence à un pays qui a une tradition démocratique « ancienne »  laisse songeur…

Enfin, le maire-candidat démontre par la même sa vision communautariste de la ville contraire aux valeurs républicaines ».