Me Louis Aliot (FN), député européen, conseiller régional, conseiller municipal d’Opposition de la Ville de Perpignan, nous communique avec prière d’insérer :

« La mairie UMP-UDI-PS est-elle incompétente ou bien ment-elle ? »

« Dans le quotidien local, Monsieur Pujol revient sur la polémique qui entoure le trop célèbre « carré d’Or » qui, selon lui, est le cadet des soucis des commerçants du centre-ville ! Ils apprécieront !

Mais surtout, Monsieur Pujol déclare « Ce n’est pas une prorogation du permis de construire mais une modification accessoire du permis de construire ». Il doit avoir oublié que le document qu’il a personnellement signé le 16 juillet 2014 s’intitule « prorogation du permis de construire ». Ce document dit « La validité du permis de construire est « prorogée » pour une durée d’une année ».

La signature de Monsieur Pujol aurait-elle été imitée par ses services ?

Tout le monde sait que si les travaux se terminent, le maire n’aura pas les moyens de faire respecter l’interdiction d’implanter des commerces autres que ceux prévus dans les autorisations actuelles. Monsieur Pujol fera-t-il fermer un centre commercial neuf parce qu’il n’y a pas assez de magasins consacrés à l’habitat ? Cessons d’être hypocrites et de dévaloriser la parole des politiques ! Nous savons tous que les commerces d’ameublement seront minoritaires dans ce projet. Les documents que diffuse le promoteur sont parlants.

Le plan joint en apporte la preuve !

La position de Jean-Marc Pujol sur ce dossier est intenable et incompréhensible ! Quel intérêt a-t-il à défendre un centre commercial qui n’enrichira que le groupe Mulliez déjà propriétaire du groupe Auchan et qui désertifiera encore un peu plus le centre-ville ? Le rôle de la municipalité, c’est de défendre les Perpignanais, pas d’enrichir ceux qui le sont déjà beaucoup ».