La scène, localement et par les temps qui courent, pourrait être surréaliste, mais avec Jean Codognès, responsable départemental du mouvement Europe Ecologie-Les Verts (EELV), conseiller municipal d’Opposition, et à Perpignan, on peut s’attendre à tout !

Cela s’est passé au Tribunal de Grande Instance de Perpignan, alors qu’il plaidait pour le maire UMP de Saleilles, François Rallo, l’ancien député socialiste passé depuis du rose au vert n’a pas hésité tel un marathonien à traverser le prétoire (avant les débats) pour aller saluer Me Louis Aliot, vice-président du Front National (FN), conseiller régional des P-O, tête de liste Perpignan Ensemble, assis pourtant au fond de la salle, dans les rangs du public. Et ce, au nez et à la barbe d’autres avocats présents dans la salle, installés également dans le public, et que Me Jean Codognès a superbement ignorés dans son élan de politesse vers le candidat aux municipales FN.

Doit-on en déduire que Me Louis Aliot était-venu là « pour soutenir son grand ami Jean Codognès » … ou simple acte d’opportunisme de la part de ce dernier ?… Bizarre-bizarre !