Communiqué de presse.

 

 

Le 5 février 2020, une délégation pour la sauvegarde du Marché de Gros de Perpignan et plus précisément de sa Halle aux grossistes, a été reçue par le ministre de l’Agriculture Didier GUILLAUME à la demande du député de la 1re circonscription des P-O, Romain GRAU (NDLR, présent sur la photo ci-dessus).

Cette rencontre fait suite à l’entretien avec le préfet Philippe CHOPIN, le 17 décembre 2019. La spécificité d’un Marché de Gros est de regrouper sur un même lieu une offre (grossistes et producteurs,) et la demande (acheteurs) dans le secteur de l’alimentaire. C’est la complémentarité de cette offre dans un même périmètre qui constitue cet outil économique et c’est la condition sine qua non de son fonctionnement et de son existence.
La délégation était composée des présidents de la FDSEA’66 et des JA’66, Yves ARIS et David DRILLES également vice-président de la Chambre d’Agriculture des Pyrénées-Orientales, du président du Syndicat de Commerçants des Marchés de France en Pays Catalan affilié à la Fédération Nationale des syndicats de Commerçants des Marchés de France Bernard DAGAND, du président de l’Association des Producteurs du Marché de Gros de Perpignan Alain FIGUERES, la présidente de l’Association des Défenseurs du Marché de Gros de Perpignan Christelle RIBERA et des représentants de grossistes Sabine AUSSEIL, Patrice LALIBERTE et Grégoire BALIAN.
Avec 33 millions de chiffre d’affaires, 24 000 tonnes de produits agricoles distribués et plus de 1 500 emplois directs et indirects, le Marché de Gros de Perpignan est le 3e Marché de Gros de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée, après Toulouse et Montpellier.
Le Marché de Gros de Perpignan doit être préservé car il est depuis plus de 100 ans un maillon indispensable à la commercialisation en circuits courts de la production locale de fruits et légumes. Il est un outil structurant pour l’agriculture de proximité.
Il permet aux consommateurs d’avoir un accès à des produits locaux de qualité grâce aux commerces de proximité, aux restaurateurs et à la restauration collective qui viennent s’y approvisionner. Il s’inscrit dans la politique d’orientation du gouvernement sur l’alimentation.
Nous avons fait part de nos inquiétudes concernant la problématique actuelle du Marché de Gros de Perpignan et de son démantèlement, puisque les réunions de travail avec la Présidence de la Communauté Urbaine restent infructueuses. Le ministère de l’agriculture se saisit du dossier.
Nous remercions le ministre Didier GUILLAUME ainsi que les membres de son cabinet d’avoir été à notre écoute.
Nous remercions également Jean-Jacques BOLZAN, président de la Fédération des Marchés de Gros de France pour son soutien sur ce dossier ».