En réponse au courrier signé de Christelle RIBERA, P-DG de la société Expofruits, que nous avons publié dans ces mêmes colonnes, la présidence de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole (PMM), n’a pas tardé à réagir pour contrattaquer, en s’adressant aux élus de PMM, destinataires de cette correspondance…

 

 

« Mesdames et Messieurs les Elus de la Communauté Urbaine,

Vous avez reçu le vendredi 27 septembre 2019, un courriel de Mme Christelle RIBERA de la société Expofruits, vous faisant part de sa position concernant la vente par la communauté urbaine de la zone dite « halle aux grossistes » du marché de gros de Perpignan Méditerranée.

Il me semble important de clarifier certains points et de rappeler le contexte, l’historique et l’objectif poursuivi par la communauté urbaine dans le cadre de la vente de ces bâtiments.

Développement du marché de gros

Le développement du marché de gros de Perpignan s’est toujours écrit sous l’impulsion de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée. Après avoir repris en gestion cet espace et ses 6 salariés en 2010, sa modernisation est aujourd’hui terminée à travers un investissement de 5,5 millions d’euros qui vise à renforcer le rayonnement et le rôle central de cette plateforme d’échanges de produits frais au service des circuits de distribution de proximité et du maintien de l’agriculture péri- urbaine locale.

Installé au sein de la zone d’activité économique de Saint Charles, la halle aux carreaux du marché de gros accueille six jours par semaine près de 150 producteurs locaux et de 150 acheteurs de la région et des territoires voisins (Aude, Ariège, Tarn…). Lors des marchés du matin, dès 5h, et de l’après-midi, à 15h, les 150 adhérents de l’association des producteurs du marché de gros, ainsi que d’autres agriculteurs locaux présents de façon occasionnelle, proposent une large gamme de produits frais du terroir (120 espèces de fruits et légumes répertoriés) à une clientèle provenant pour moitié du territoire, mais aussi de départements voisins (Aude, Ariège, Tarn…).

Véritable centrale d’achat de proximité, le marché de gros organise le commerce local à destination de nombreux acteurs de la distribution alimentaire : restaurateurs, détaillants, grossistes…

Rappel du contexte de la décision de vente de la zone aux grossistes par PMM

En 2016, les locaux de la zone aux grossistes n’étaient occupés qu’à hauteur de 37 %. Suite à la demande d’acquisition de ces locaux par plusieurs grossistes de la zone, il a ainsi été pris la décision de vendre ces bâtiments, qui nécessitaient en outre de lourds investissements.

Cette décision a notamment été prise afin de répondre à plusieurs objectifs :

  • Contribuer au dynamisme du marché de gros de Perpignan Méditerranée en élargissant notamment sa vocation à la logistique afin de développer l’activité économique via l’implantation de nouvelles entreprises au sein de ces bâtiments ;
  • Répondre à la demande d’acteurs économiques locaux pour développer leur activité sur le territoire.

Suite à cette décision de vendre ces bâtiments, plusieurs propositions de vente ont été faites aux grossistes ayant manifesté leur intérêt d’achat.

Rappel des différentes propositions de vente faites par PMM à la société Expofruits

Ainsi la société Expofruits a reçu exactement trois propositions d’achat de la part de la communauté urbaine afin de pouvoir répondre à sa demande d’extension dans le secteur du marché de gros de Perpignan :

  • Le 15/04/2016 : proposition d’achat de la halle agroalimentaire
  • Le 29/06/2016 : proposition d’achat du hall B de la zone aux grossistes
  • Le 01/02/2017 : proposition d’achat des bâtiments dits ancien « Sopro Bureaux »

La société Expofruits n’a pas donné suite à ces trois différentes propositions.

Rappel de la procédure de mise en concurrence amiable de vente de la zone aux grossistes

Dans un souci de transparence totale, plusieurs acheteurs étant positionnés sur l’achat de ces bâtiments (deux grossistes de la zone et une entreprise logistique de Saint-Charles), j’ai décidé en avril 2019 de mettre en vente cet ensemble immobilier par le biais d’une procédure de mise en concurrence amiable, selon des critères précis :

Le prix d’achat proposé

L’obtention ferme et irrévocable du prêt bancaire correspondant.

Il est important de rappeler que la communauté urbaine de Perpignan Méditerranée Métropole a mis en œuvre l’ensemble des actions et des moyens nécessaires au maintien de cet équipement économique structurant que représente le marché de gros pour le territoire :

· Investissement d’un montant de 5.5 millions d’euros pour créer la nouvelle halle aux carreaux

· Mise en place d’une convention avec la chambre d’agriculture des P-O afin de dynamiser le marché, développer de nouvelles filières (fromages, viandes, mise ne place d’un carreau bio…) et l’usage d’outils de communication performants

· Conservation de la voirie du secteur de la halle aux grossiste dans le domaine public de la communauté urbaine afin de garantir la libre circulation entre les 2 espaces, à savoir la halle aux carreaux et la zone des grossistes (cf. plan ci-dessous)

· Maintien de l’activité de la zone aux grossistes au seul usage de commerce de gros en fruits et légumes, fleurs, agroalimentaire et à l’activité du Centre de Contrôle International des Douanes

L’objectif de la communauté urbaine reste celui de faire du marché de gros de Perpignan Méditerranée Métropole un des acteurs majeurs de la filière agricole au sein de la Région Occitanie, tout en permettant aux acteurs locaux de développer sur notre territoire« .