« Monsieur Cresta n’aime pas les Perpignanais ! »

Sous ce titre, Romain Grau (UDI), élu de la ville de Perpignan, conseiller communautaire PMCA, communique :

« Nous avions constaté que M. Cresta ne connaissait pas la ville, confondant Saint-Jacques et Saint-Mathieu, ne sachant pas qu’un lycée de sa circonscription porte le nom de Claude Simon, ne sachant pas plus que Charles Trenet a donné son nom à l’auditorium du Palais des Congrès. Cette méconnaissance cache en fait un désintérêt pour la ville qu’il ne voit comme un terrain électoral pour le cumulard de mandats qu’il est.

Dernière preuve en date, il n’a attribué aucune aide de sa dotation parlementaire à la ville de Perpignan préférant aider des maires proches politiquement. Il allègue qu’il n’aurait pas reçu de dossiers de la Ville, mais il n’a jamais défendu un seul dossier de la ville de Perpignan à la Région dont il est élu. La Ville n’ayant rien perçu en 2011 et trois petites subventions obligatoires pour les années 2012 et 2013.

Comment peut-il envisager d’être maire alors qu’il n’a jamais défendu la ville ?  Cela est finalement normal pour un élu qui a d’abord tenté d’être conseiller général du canton d’Estagel puis qui a été d’abord et avant tout un élu de Cabestany !

Dommage qu’autant de démagogie nous soit servie ! La politique c’est comme l’amour M. Cresta, à la fin, il n’y a jamais que les preuves qui comptent ! Et en ce qui vous concerne, les chiffres parlent de même ! Vous négligez les Perpignanais ».