L’alliance entre le MoDEM(Mouvement Démocrate) de François Bayrou et l’UDI (Union des Démocrates et Indépendants) de Jean-Louis Borloo qui doit voir le jour ce mardi 5 novembre 2013, sous l’appellation de l’Alternative, est loin de faire l’unanimité au sein de la fédération départementale UDI des Pyrénées-Orientales.

En effet, certaines voix s’élèvent parmi les adhérents – et non les moindres ! – pour dénoncer un « mariage déraisonnable ». Car s’ils paraissent d’accord sur l’essentiel (plus d’écologie, plus d’Europe…), personne n’a oublié que François Bayrou, lors de la dernière élection présidentielle sur le calendrier, en 2012, a voté pour le candidat socialiste, François Hollande.

Les opposants à cette union n’ont pas envie de crier « Vive la mariée ! ». Ils fustigent une alliance impossible par nature entre deux partis politiques qui paraissent s’exclure mutuellement : « C’est le mariage de la carpe et du lapin ! », s’insurge un élu de l’UDI’66 qui envisage maintenant très sérieusement de quitter le parti.

Rappelons ici que l’UDI’66 rassemble de nombreuses personnalités locales, connues pour être « plutôt à droite » sur l’échiquier politique départemental, parmi elles : Jean-Paul Alduy, président de l’Agglo de Perpignan (PMCA), Chantal Gombert, Nathalie Beaufils, présidente de l’UDI’66 et adjointe au maire UMP de Perpignan, Jean-Claude Kaiser, conseiller municipal délégué de la Ville de Perpignan, Fabrice Rallo, ancien directeur de cabinet du président de l’Agglo PMCA, Louis Carles, maire de Torreilles et vice-président de l’Agglo PMCA, Annabelle Brunet, conseillère régionale et conseillère municipale de Perpignan, Adel Mzouri, conseiller municipal de Latour-Bas-Elne et vice-président de la communauté de communes sud-Roussillon, Lionel Nadal, adjoint au maire de Port-Vendres, Jean Roméo, à Saint-Cyprien, Alain-Jacques Perez-Couffe, à Saint-Nazaire, sans oublier encore et encore les conseillers municipaux perpignanais : Marcel Zidani, Eliane Saliès, Jean-Marcel Rostand, Michel Cabot, Jean-Michel Henric