Communiqué de presse.

 

« Expulsions à la chaîne et enfants arrachés à leurs écoles

 

L’Observatoire citoyen de la vie quotidienne (OCVQ) à Perpignan, mis en alerte par deux écoles de Perpignan, tient à communiquer auprès des habitants de notre ville quant aux expulsions de familles albanaises avec enfants actuellement en cours. Pas le moindre mot de la part de la municipalité, pas la moindre information sur le sujet. Peut-être la mairie cautionne-t-elle ces agissements ?
Dans la nuit de vendredi à samedi une première famille (ne souhaitant pas voir son nom apparaître) a refusé le départ forcé et sera expulsée mercredi 20 février. Toujours ce mercredi 20 février, la famille HASA dont un enfant est scolarisé à l’école Victor Duruy, rue du Carol, subira le même sort.
Ces décisions sont prises au mépris de tout bon sens, les enfants étant particulièrement impliqués dans leur scolarité et les familles appréciées par leur voisinage. Quel crime ces enfants ont-ils commis alors que la Convention Internationale des Droits de l’Enfant indique qu’un enfant n’est en situation irrégulière nulle part et interdit les mesures d’éloignement à propos des mineurs ?
Ils ont eu d’une part le malheur de naître Albanais et d’autre part que la France considère l’Albanie comme un « pays sûr. » Rappelons que les demandes d’asile des ressortissants de « pays sûrs » sont traitées de façon dite « accélérée », mais surtout refusées de façon accélérée.
Avec un salaire moyen de 350 euros et un chômage des jeunes dépassant les 33%, peut-on considérer l’Albanie comme un petit paradis bucolique ? Nous vous laissons libres de tirer vos propres conclusions…
L’Observatoire citoyen de la vie quotidienne vous invite à rejoindre amis et enseignants de ces deux familles le 19 février à 17h devant l’école Victor Duruy afin que nous puissions tous ensemble exprimer notre soutien et notre indignation ».