(Communiqué)

 

Manuel Bompard et La France Insoumise

 

« Un samedi militant pour La France Insoumise

La France Insoumise a accéléré sa campagne dans les Pyrénées-Orientales, avant-hier,  samedi 20 février. Manuel Bompard, co-chef de file aux élections régionales en Occitanie pour La France Insoumise, était présent au cours d’une journée particulièrement militante, et ce dans le cadre d’un « tour de la région Occitanie populaire » mené dans les 13 départements de la région. « Occitanie populaire », c’est le nom de la liste lancée par La France Insoumise dans le prolongement de l’appel pour une fédération populaire en Occitaniei qui depuis octobre a rassemblé près de 2 500 signatures. Manuel Bompard est par ailleurs député européen et ancien directeur de campagne de la présidentielle de Jean-Luc Mélenchon en 2017. « Chacune de ces étapes est l’occasion de moments de rencontre et d’échange avec les citoyens autour des enjeux des prochaines élections régionales », expliquait Francis Daspe, un des animateurs de La France Insoumise dans le département des Pyrénées-Orientales.

La journée a commencé dès 10h par une présence sur le marché de Céret. Un lieu qui ne résulte pas du simple hasard, mais témoigne de la volonté de mettre en avant les questions d’aménagement du territoire dans une sous-préfecture fortement marquée par la ruralité. Autrement dit, un choix visant à affirmer que tous les territoires doivent être pris en compte, et pas uniquement les « métropoles », qu’elles soient régionales et départementales.

C’était également l’occasion de se confronter à quelques-uns des dossiers d’actualité structurants en lien avec les compétences de la région : celui des grands projets inutiles comme le 4e pont de Céret, celui de la préservation des terres agricoles concernant le Vallespir et les Albères, ou encore celui des mobilités. Au fil des échanges la question de l’endettement des petites exploitations agricoles est venue de manière récurrente. « C’est une question fondamentale qui active en même temps plusieurs enjeux allant au-delà de la dimension strictement agricole. La France Insoumise propose un plan de désendettement pour ces agriculteurs étranglés par une logique mortifère », expliquait Manuel Bompard, qui siège au Parlement européen au sein de la commission agriculture et suit donc de très près l’épineux dossier de la politique agricole commune (PAC).

A la mi-journée, c’était au tour d’une conférence de presse de se tenir à Perpignan. L’occasion de revenir sur les priorités de la liste « Occitanie populaire ». Elle fixe trois orientations majeures: la mise en place d’un bouclier social et sanitaire, la bifurcation écologique, la rénovation démocratique au service de l’intérêt général. Dans cette optique, la mise en place d’un bouclier social et sanitaire constitue la première des priorités. « Face à la crise sociale, il s’agit de répondre aux urgences par des mesures concrètes qui changent la vie quotidienne de celles et ceux qui souffrent. Nous ferons un effort particulier en direction de la jeunesse et des étudiants : le conseil régional possède des leviers pour agir en ce sens, via les cantines scolaires et un panel d’aides et de dispositions touchant à de nombreux secteurs de la vie quotidienne comme l’insertion dans la vie sociale, la culture et les mobilités ». « Face à la crise écologique, nous devons enclencher une réelle bifurcation écologique en s’appuyant sur les atouts de la région Occitanie et plus particulièrement le potentiel mal exploité des Pyrénées-Orientales. », poursuivait-il. « De la même manière, face à la grave crise de confiance démocratique, nous nous fixons comme objectif une réelle rénovation démocratique au service de l’intérêt général. Pour cela, l’implication des citoyens passe par l’instauration de référendums pouvant être révocatoires ».

La France Insoumise se fixe pour objectif de proposer une alternative majoritaire aux différentes politiques qui ont échoué les unes après les autres depuis plusieurs décennies. Car le constat effectué est sans appel : l’amplification des crises et des urgences empêche que le monde d’après puisse se perpétuer. « C’est en tenant les promesses et en étant en capacité de donner du mieux-vivre à la majorité des gens que l’on remobilise les citoyens et que l’on fait reculer les idées morbides. Nous sommes le meilleur rempart contre le danger que représente le Rassemblement National. Ce ne sont pas ceux qui ont échoué localement ou nationalement qui peuvent l’être ! ».

L’après-midi, c’était une réunion départementale à Thuir qui était inscrit à un agenda fourni. L’occasion de redire que la préparation des échéances du mois de juin prochain, les élections régionales et départementales qui auront lieu le même jour, se fera en cohérence. « En fonction des compétences de la région, nous devons promouvoir un modèle de développement économique favorisant la création d’emplois pérennes. A l’échelon départemental, des politiques volontaristes pour résorber de manière drastique la pauvreté et la précarité, qui minent les Pyrénées-Orientales, doivent guider notre action », indiquait Manuel Bompard.

Francis Daspe se félicitait pour sa part de « d’une journée fructueuse de réflexion et de préparation qui marque une étape supplémentaire dans le lancement de ces élections ». Autrement dit, juste avant l’heure du couvre-feu, un bon moyen de terminer une journée intense et de déconfiner une campagne que La France Insoumise entend ouvrir le plus largement possible ».

i Le lien vers l’appel : https://www.occitaniepopulaire.fr/