« Lettre ouverte au futur maire de Perpignan ».
Sous ce titre, Farid Mellal, responsable de la commission Jeunesse au sein de la fédération départementale du Parti Communiste Français des Pyrénées-Orientales (PCF’66), nous prie d’insérer :
« Le 23 et 30 mars prochain auront lieu les prochaines élections municipales pour élire le futur maire de Perpignan. Il s’agit d’élection locale qui compte pour changer et améliorer le quotidien des gens. Beaucoup de choses restent à faire et chacun d’entre nous doit s’emparer de ce moment pour exprimer un choix politique clair qui doit s’appuyer sur un programme ambitieux qui doit rompre avec les politiques d’austérités menées par le gouvernement au niveau national. Aujourd’hui, dans notre département, la situation est catastrophique pour une grande partie de notre jeunesse.
Près de 26% de chômeurs chez les moins de 25 ans, ce chiffre atteint des records dans beaucoup de quartiers perpignanais. 1 jeune sur 4 ne se soigne plus et une masse importante de jeunes galèrent chaque jour pour vivre avec moins de 500 euros par mois. Sans ambition politique, rien d’étonnant de voir que beaucoup de jeunes restent à la maison au moment où ceci peuvent utiliser le vote comme une arme pour améliorer leur vie. Rien d’étonnant aussi de voir, qu’un parti qui porte la haine et la division de l’autre prospère … Nous devons empêcher cela en imposant des propositions claires et utiles…
Monsieur le futur maire de Perpignan,  il est urgent de :
Faciliter l’accès au logement
•    Renforcer la part des T1 et T2 à loyers accessibles dans le parc public et maîtriser les prix de sortie du logement.
•    Augmenter et mieux répartir la part des logements sociaux sur la ville.
•    Encourager la cohabitation intergénérationnelle pour répondre au double problème de logement des jeunes et d’isolement des séniors
Faciliter l’accès à la santé
•    Développer l’éducation pour la santé dans les écoles, les accueils hors temps scolaire et les espaces jeunes
•    Favoriser l’accès à la santé des plus jeunes au moment où 1 personne sur 4 renonce à se soigner.
Faciliter la mobilité
•    Relancer les classes de découverte
•    Développer les séjours à l’étranger et notamment les échanges de jeunes avec les villes jumelées. Perpignan est notamment jumelée avec Oran en Algérie. •    Soutenir les associations dans le développement de projets culturels de mobilité au profit des jeunes qui ne partent pas en vacances.
•    mieux coordonner les horaires de bus, ainsi que les bus de l’Agglo et du Département afin que les transports desservent directement les parkings périphériques. Que la guerre stupide entre les bus de l’Agglo et du Conseil général cesse afin de mettre en place une seule et véritable régie des transports publics. Il serait nécessaire d’envisager la création d’une gare au Moulin-à-vent qui permettrait à près de 1000 étudiants de l’Université de se rendre en TER de chez eux à la fac.
•    Aider au permis de conduire
Favoriser l’accès à la culture, au sport et aux loisirs
•    Multiplier les interventions culturelles, sportives et de loisirs dans les écoles et les structures éducatives.
•    Ouvrir plus facilement les salles municipales pour faciliter et valoriser les pratiques culturelles et sportives afin de permettre une meilleure visibilité des associations de la ville.
•    Soutenir le développement et la promotion des cultures urbaines (festival IDA y Vuelta Casa Musical, théâtre de quartier)
Enfin, plus que tout Considérer les jeunes comme des acteurs à part entière d’une démocratie citoyenne, en les associant pleinement aux responsabilités municipales ».