(Communiqué)

 

« Du mélange des genres à tous les marqueurs de haine du Rassemblement National », sous ce titre, Mickaël Idrac de La France Insoumise des P-O nous communique avec prière d’insérer…

 

-« Monsieur Louis Aliot,

Suite à la visite d’Emmanuel Macron dans le département, vous lui avez transmis un courrier, relayé par les médias locaux, face auquel la France Insoumise ne peut rester muette. Si vous soulignez avec raison son mépris de ne pas s’être entretenu dans le cadre d’un échange digne de ce nom avec le maire que vous êtes, le contenu du courrier qui mélange des sujets sans lien apparent entre eux et les marqueurs de haine caractéristiques du Rassemblement National nous interpelle.

Vous évoquez en effet des « étrangers clandestins » et la question des « Mineurs Non Accompagnés » que vous mettez en relation avec le RSA, la délinquance et l’islamisme radical ayant déclaré la guerre à la France. Quel étrange mélange des genres… En tant que juriste de formation, vous n’êtes pas sans savoir que depuis la Convention Internationale des Droits de l’Enfant de 1989 un enfant ne peut se trouver en situation illégale, peu importe le pays dans lequel il se trouve. En tant que premier magistrat de la ville, vous n’êtes pas non plus sans savoir que parmi ces MNA que vous fustigez, certains portent hautement et fièrement les couleurs de Perpignan, que ce soit dans le cadre d’une vie professionnelle qui se dessine en France ou dans le cadre d’activités sportives exigeantes, je tiens à vous rappeler que l’un d’entre eux est par exemple pressenti pour représenter la France aux prochains jeux olympiques. Enfin, en tant que professionnel de la politique, vous n’êtes pas sans savoir que nombre de bénéficiaires potentiels du RSA ne le réclament pas, notamment par peur d’être (davantage) stigmatisés. Par ailleurs, ces étrangers clandestins que vous évoquez ne peuvent y prétendre, car ils ne sont pas français, pas plus que les MNA car le RSA ne concerne que les majeurs.

En tant que militant de la France Insoumise, ancien chef de file pour les élections municipales et animateur national des questions migratoires du mouvement, je ne peux que vous enjoindre au nom de mes camarades à faire preuve de modération dans vos prises de position sur une thématique que vous ne maîtrisez visiblement pas. Exacerber la haine des habitants du département en mettant ces questions en parallèle de l’islamisme radical, que nombre de formations politiques combattent sans vous avoir attendu, n’aboutira qu’à l’atteinte d’un point de non-retour dans la dislocation du lien social que connaît notre ville et, au-delà, notre département. Mais peut-être est-ce là votre objectif ?

Je me tiens à votre disposition pour échanger sur le sujet. Dans l’attente, sincères salutations républicaines ».

Mickaël Idrac, pour La France Insoumise