On se souvient que le 20 juin dernier, Jimmy Paradis avait écrit à l’épouse du Président de la République, Brigitte Macron, ainsi qu’ aux député(e)s de l’Assemblée Nationale. Sa lettre à été relayée dans de nombreux médias francophones.

Une réponse très émouvante lui est parvenue de la députée de la 4e circonscription des Pyrénées-Orientales, Michèle Martinez, laquelle « s’engage à sensibiliser le gouvernement sur la traite des humains avec des mesures fortes ».
Elle a répondu à Jimmy Paradis en lui disant qu’elle ne pouvait « être insensible à la vie de ce dernier et de sa maman victime de la traite des humains en lui promettant de lutter contre les dérives de la prostitution sur le net et dans la rue ».
Michèle Martinez lui a répondu par écrit, en envoyant donc une lettre à Paris directement.

Jimmy Paradis a osé lever les tabous en demandant que la prostitution de rue qui reste la plus violente soit définitivement interdite, là où on assassine des prostituées, cette rue ou les réseaux mafieux sont majoritaires et sans contrôles en pleine crise sanitaire du virus de la variole du singe (Monkeypox) : « Les cas dans la prostitution augmente, il faut donc réformer de fond en comble le sujet », ont expliqué Jimmy et sa mère, tous les deux victimes de la prostitution non consentie.

Jimmy Paradis de préciser : « Les seuls député(e)s, ayant répondu à ma lettre à ce jour sont cinq député(e)s du Rassemblement National et un parlementaire Les Républicains ! Les autres se foutent tous de la traite des humains comme ils le font depuis toujours ».

Quant à Brigitte Macron, Jimmy n’as pas encore voulu révéler ce qui est en cours, on ignore si elle a répondu mais il promet de le publier très prochainement.

A suivre.