La fédération départementale du parti Les Républicains des Pyrénées-Orientales (LR’66) nous communique avec prière d’insérer :

 

« Au théâtre, ce soir… »
En tout et pour tout, les opposants au maire Les Républicains (LR) Jean-Marc PUJOL étaient à peine une petite centaine à se rassembler ce mardi soir pour protester contre ce qu’ils jugent être « une infamie politique et un crime patrimonial », à savoir la réhabilitation de l’ancien théâtre municipal abandonné de tous jusqu’ici au bénéfice du théâtre de L’Archipel, scène internationale privilégiée et présidée par Jean-Paul ALDUY…

Les caméras et les micros n’auront donc pas suffi à ces activistes de la bien-pensance et de l’immobilisme à nous faire croire à un bon scénario, tant ils étaient tristes et gris comme cette fin de journée de mars où la lumière s’est éclipsée derrière un rideau de nuages, et peu entraînants ni crédibles, comme l’ont démontré la maigreur de leurs troupes et un public déconfit…

Comment peut-on ainsi, depuis cette scène pathétique, appeler le maire d’une ville de plus de 120 000 habitants à écouter sa population, en menaçant d’arrêter le chantier (« dans la légalité », juge-t-on utile de nous préciser) ? Allons, de grâce, arrêtons cette mascarade ! Quelle image de la politique donne-t-on à nos concitoyens quand tous ont déjà bien compris que la campagne électorale avait commencé et que tout n’était, chez ces faux ravis de la crèche, que prétexte à mise en scènes, faute d’avoir pu régler avant leur comptes avec ceux dont ils veulent, tout simplement, la place ? ».