Motion de soutien du Conseil général à la Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan, proposée par le Groupe des Conseillers généraux UMP des Pyrénées-Orientales…

Les élus UMP du Conseil général des Pyrénées-Orientales nous prie d’insérer :

– « Devant l’attitude attentiste, suiveuse et par trop silencieuse de la présidente du Conseil général des Pyrénées-Orientales, Hermeline Malherbe-Laurent et de sa majorité PS / PCF, dans un dossier aussi capital pour l’avenir de notre département que celui de la ligne TGV entre Perpignan et Montpellier, que le Gouvernement socialiste de Jean-Marc Ayrault est en train de remettre en question ;  les Conseillers généraux UMP des P-O présenteront, ce lundi 22 juillet 2013, en séance publique de l’Assemblée départementale, leur proposition de motion suivante :

*****************************************************************************************************

MOTION

Proposée par les CONSEILLERS GENERAUX U.M.P des Pyrénées-Orientales

à l’Assemblée Départementale

dans sa séance publique prévue ce Lundi 22 Juillet 2013

* * *

« Motion de soutien à la LNMP / Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan »

Considérant que dans son rapport « Pour un Schéma national de mobilité durable », présenté ce 27 juin 2013 au Gouvernement Ayrault, la Commission « MOBILITE 21 » présidée par le député socialiste Philippe Duron, n’a pas retenu comme prioritaire, le projet de Ligne ferroviaire à Grande Vitesse (LGV) entre Perpignan & Montpellier ;

Considérant que cette ligne nouvelle de TGV entre Montpellier& Perpignan a pourtant été définie dans ses caractéristiques techniques et, qu’elle s’inscrit dans le programme européen de lignes à grande vitesse maillant l’ensemble du territoire de l’Union, dont l’axe Nord-Sud de Séville à Amsterdam ;

Considérant que si les financements européens prévus pour soutenir ce type d’investissements structurants au sein de l’Union Européenne, pour la période 2014-2020, ne sont pas mobilisés à temps, ils seront définitivement perdus pour la décennie en cours entraînant le report sine die de la LNMP ;

Considérant les engagements que l’Etat Français avait pris vis-à-vis de l’Espagne pour la réalisation du TGV trans-Pyrénées, dont le chaînon manquant entre Perpignan et Montpellier constitue le maillon indispensable du corridor de TGV Nord-Sud de l’Europe, via le couloir méditerranéen,

Considérant enfin l’état de vétusté du réseau ferroviaire actuel entre Perpignan et Montpellier, à la lumière des récents événements dramatiques qui ont abouti à la catastrophe ferroviaire de Brétigny,

Le Groupe UMP propose au Conseil général, dans sa séance publique du 22 juillet 2013,

D’appeler le Gouvernement à reconsidérer sa position sur le dossier de la Ligne Nouvelle à grande vitesse entre Perpignan et Montpellier, indispensable tant au développement de notre territoire qu’à la sécurité des voyageurs et à l’ériger au même rang de priorité que celle prévue entre Toulouse et Bordeaux ».