– « Une délégation composée du Collectif d’Union pour la Nouvelle RN-116 Sécurisée, de l’Association pour le contournement de Marquixanes, et d’Anne-Marie CANAL, maire de Marquixanes, a été reçue en Préfecture des Pyrénées-Orientales à Perpignan, par Madame la Cheffe de cabinet du secrétaire d’Etat des Transports et de la Mer, conseillère spéciale du ministre, le vendredi 11 mars 2016.

Lors de cette longue entrevue de près d’une heure, nous avons pu exposer nos craintes permanentes sur l’insécurité de la RN116 en Conflent, la nécessité de faire prendre conscience aux élus départementaux proches de la majorité gouvernementale, aux membres de l’Exécutif, que la RN-116 compte trop d’accidents gravissimes entre Bouleternère et Prades.

La Délégation à remis un document retraçant chronologiquement les avancées antérieures du projet avec le Décret de Déclaration d’Utilité Publique de Juillet 2008, et le rappel des accidents graves sur cet important axe routier dans sa partie Conflentoise.

Très à l’écoute, Madame la conseillère spéciale du ministre, entourée de deux hauts fonctionnaires, a perçu le bien fondé des demandes formulées dans le cadre de la reprise du projet de la nouvelle RN-116, incluant le contournement de Marquixanes. Nous avons eu la perception, pour une fois en quatre ans, d’être écoutés, compris et appréciés par la qualité des remarques formulées et fondées. Les demandes de la Délégation n’étant motivées que pour l’intérêt collectif, avec une route partagée dans le cadre de la prévention et de la sécurité routière et de la qualité de vie des riverains.

S’il est nécessaire, dans un premier temps, d’étudier les infrastructures de sécurité à mettre en œuvre immédiatement pour protéger les utilisateurs et les riverains, la délégation a demandé que le dossier soit rapidement réactivé avec la remise a disposition des financements initialement attribués à l’opération de la future RN-116, étrangement déplacés pour certains vers d’autres opérations hors du département des Pyrénées Orientales.

Point n’est besoin d’être « Grand Devin » pour imaginer, si la RN-116 devait rester en l’état dans le Conflent, ce que sera cette route dans une vingtaine d’années pour accéder et sortir des villages de Rodès, de Vinça et dans la traversée de Marquixanes en matière de sécurité routière, par l’augmentation permanente du nombre de véhicules empruntant cette voie internationale irrigant économiquement le Conflent, les hauts plateaux des deux Cerdagne, du Capcir et de l’Andorre.

Le Collectif d’Union pour la Nouvelle RN116 Sécurisée et l’Association pour le contournement de Marquixanes remercient Mme Josiane CHEVALIER, préfète des Pyrénées Orientales, ainsi que les Administrations concernées, qui nous ont permis cette entrevue, acceptée par Monsieur le secrétaire d’Etat en charge des Transports et de la Mer et son cabinet, à qui nous adressons également nos remerciements.

Nous attendons les premiers engagements d’investissements qui nous indiqueront que notre entrevue a été prise en considération au niveau du ministère de l’Environnement, dans le cadre du Secrétariat d’Etat aux Transports et de la Mer, sous l’autorité de Monsieur Alain VIDALIES, du Gouvernement de Manuel VALLS ».

Le Président du Collectif Union pour la Nouvelle RN-116 Sécurisée

Lucien BAILLETTE.