Frédéric Gonano (LGBT’66), conseiller municipal d’opposition de la Ville de Perpignan, nous communique avec prière d’insérer, sous le titre LE TEMPS DES « OUI »…

 

« Voilà, nous y sommes ! L’Assemblée  Nationale a, en ce mardi 23 avril 2013, adopté le projet de loi sur l’ouverture du mariage et de l’adoption pour les couples de mêmes sexes.  331 « OUI » pour offrir l’égalité des droits aux couples homosexuels ! Une vraie satisfaction ! Une vraie reconnaissance ! Une vraie émotion ! Enfin, serions-nous tentés de dire….

 

Nous attendons désormais le « OUI » du Conseil Constitutionnel qui doit se prononcer sous un mois…

 

Et dans un mois ou un peu plus, nous l’espérons, partout en France, ce sont des petits « OUI » qui pourront être prononcés et entendus, dans toutes les mairies, dans toutes les communes, dans tous les territoires. Des petits « OUI » parce qu’ils ne seront ni plus ni moins que semblables à tous ceux qui étaient prononcés jusqu’aujourd’hui : les mêmes petits « OUI » indifférenciés qui font toute la différence. Mais si petits soient-ils en apparence, ce seront aussi de grands « OUI » pour toutes celles et ceux qui les prononceront.

 

Car dans leurs « OUI », ils porteront aussi l’histoire des combats menés pour y parvenir avec les blessures, les attaques, les insultes, les meurtrissures, les découragements, les violences… Il n’y a pas si longtemps les homosexuels étaient considérés comme des malades mentaux, des pervers, des infréquentables… Pénalisés, montrés du doigt, dénigrés, victimes de rejets, de violence physique ou psychologique…  Aujourd’hui, ces « OUI-là » seront aussi porteur de cette histoire pour l’accès à l’égalité des droit et être, enfin, des citoyens à part entière.

 

 

OUI, vraiment, il était temps de dire « UN GRAND OUI ».