Olivier Amiel et Robert Folcher, conseillers municipaux d’opposition (Mouvement républicain et citoyen de Jean-Pierre Chevènement/ MRC) de la Ville de Perpignan, ont décidé de sortir du groupe « La nouvelle union avec la gauche » présidé par Mme Jacqueline Amiel-Donat. Ils ont adressé un courrier dans ce sens au maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol (UMP), en date du 19 mai 2011 : « Monsieur le maire, nous sollicitons votre bienveillance afin de prendre en compte dès ce jour notre retrait du Groupe Nouvelle Union avec la Gauche. Nous vous tiendrons informé rapidement soit de la composition d’un nouveau groupe ou d’une possible réintégration. Veuillez agréer, Monsieur le maire… ».
Il semblerait qu’un désaccord sur la stratégie pour les prochaines élections sénatoriales (septembre 2011) soit à l’origine de ce retrait du MRC du groupe d’opposition de gauche.
Du coup, le groupe présidé par l’avocate perpignanaise Jacqueline Amiel-Donat, ancienne tête de liste du Parti socialiste dans les Pyrénées-Orientales aux élections régionales de 2010 en Languedoc-Roussillon, passe de huit à six membres : Mme Nicole Gaspon (PCF), Mme Anne-Marie Cubris (PRG), Mme Martine Ruiz (PS), Frédéric Gonano (PS), Mme Agnès Carayol (PS) et donc Mme Jacqueline Amiel-Donat (PS).