Kévin Courtois et Jimmy Paradis, cofondateurs du mouvement Désobé!r ont interpellé, ce jeudi 30 juillet 2015, à 18h, Hermeline Malherbe, sénatrice des P-O et présidente du Conseil Départemental, ainsi que Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat en charge des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, 1ère secrétaire de la fédération catalane du Parti Socialiste (PS), devant le Palais des rois de Majorque, à Perpignan.
Le mouvement Désobé!r, qui avait déjà distribué plus de 1 000 tracts, à propos de la fermeture de l’Ecole des Beaux-Arts de Perpignan, a, de nouveau – après avoir interpellé l’adjoint au maire de Perpignan délégué à la Culture, Michel Pinell, lors d’un vernissage au Castillet – voulu remettre une lettre aux élus de Gauche, élus du Conseil Départemental, demandant de répondre au silence des questions posées par le mouvement Désobé!r.
Hermeline Malherbe promet de répondre à la lettre remise par le mouvement politique, quant à Ségolène Neuville, elle prétend assumer pleinement ses responsabilités : en guise de réponse, elle rétorque que « les électeurs n’ont peut être pas fait le bon choix lors des dernières élections municipales (…) » ; mais la secrétaire d’Etat comme la présidente du Conseil Départemental des Pyrénées-Orientales se sont tout de même donné la peine de prendre soigneusement le courrier remis par le mouvement.
Désobé!r espère maintenant obtenir enfin des réponses quant aux questions posées aux collectivités locales, Ville de Perpignan et Assemblée Départementale.