« Ségolène NEUVILLE s’est déclarée « blessée », hier matin au micro d’une radio locale publique, à propos de l’absence de l’appellation « Pays Catalan » dans le nom de la nouvelle Grande Région rebaptisée « Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée ».

Question à Mme la secrétaire d’Etat aux Personnes handicapées et à la Lutte contre l’exclusion : pourquoi Mme NEUVILLE ne démissionnez-vous pas du Gouvernement… puisque votre 1er ministre, M. Manuel Valls, a entériné cette proposition, sans la mention « Pays Catalan » ? Ce n’est pas un ministre de gauche, un certain Jean-Pierre Chevènement, quelqu’un de chez vous, qui a déclaré : « Un ministre, ça démissionne ou ça ferme sa gueule ! ». Alors, Mme la Secrétaire d’Etat, vous savez ce qu’il vous reste à faire si vous souhaitez être à jour avec vos convictions sur l’identité catalane…
Les communistes, qui sont avec Les Verts dans la gouvernance socialiste de la Région qui a décidé de s’asseoir sur le « Pays Catalan », appellent à participer à une manifestation unitaire, ce samedi 10 septembre 2016, à Perpignan, pour « Occitanie-Pays Catalan ». Foutaise ! Car eux aussi, les élus communistes de la Région Occitanie, ont voté « pour », alors qu’il suffisait qu’ils s’abstiennent pour que ça ne passe pas.
Ce double-jeu des élus socialistes et des communistes, sur un sujet capital, essentiel, pour le devenir de nos collectivités territoriales et le « Vivre Ensemble », est déplorable ; il donne, notamment, une image désastreuse de la politique en alimentant la progression des extrêmes et un discours radical sur les hommes politiques, cible de tous les maux. C’est avec de tels comportements « menteurs, stupides et malveillants » qu’on fragilise notre démocratie : la République ».