Milieu carcéral à Perpignan : conséquences des politiques UMPS par Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck, conseillère régionale du Languedoc-Roussillon et municipale de Perpignan…

« Le syndicat Ufap-Unsa Justice nous confirme par l’intermédiaire de notre Journal local qu’au centre pénitentiaire de Perpignan, l’on compte le double de détenus que le nombre de places disponibles.

Inutile de préciser aux citoyens et contribuables les conséquences néfastes, dangereuses pour la sécurité de tous et particulièrement celle des gardiens et surveillants que cette situation engendre.

Depuis plus de 30 ans, le Front National dénonce la politique enfantine et laxiste de l’UMPS face à la montée des dérives judiciaires gouvernementales entraînant la surpopulation de détenus dangereux et difficiles avec leurs différents trafics (portables, shit, racket, etc.).

L’UMPS a toujours mené la politique de l’autruche ! Pas de constructions supplémentaires de prisons ! Allègement de la discipline ! Surveillants non soutenus par leur hiérarchie, etc. !

Aujourd’hui, les politiciens en place doivent régler ces problèmes au plus vite.

Le Front National comprend la révolte des surveillants pénitentiaires et les soutient dans leurs démarches pour éviter les pires situations… ».