Jean-Marc PUJOL, maire de Perpignan, président de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole (PMM) communique :

 

« La Chancellerie a décidé de retenir le projet de la municipalité concernant la reconstruction in situ du Palais de Justice de Perpignan. Tandis que je présidais, hier jeudi 21 février, la séance du conseil de communauté de Perpignan Méditerranée Métropole (PMM), M. Mathieu HERONDART, Directeur de Cabinet de la Garde des Sceaux, m’a appelé pour me confirmer que le dossier que je porte avec toute l’équipe municipale qui m’entoure avait été retenu officiellement, inscrit au budget, prévu dans l’enveloppe de 450 millions d’euros allouée aux opérations immobilières de la Chancellerie.
Le tribunal restera donc en centre-ville, comme je l’ai toujours souhaité. Pendant la campagne de 2014 cela faisait partie de mes engagements, nous le réaliserons ensemble, avec tous ceux qui y ont cru dès le départ. J’ai d’ailleurs été personnellement remercié par le ministère de la Justice pour les efforts incessants déployés par la Ville, afin de mettre à disposition de ce grand chantier tout l’espace nécessaire.
C’est un nouveau tribunal flambant neuf qui verra donc le jour à court terme. Les mois qui viennent permettront de préciser sa taille et la date de sa construction. La confirmation de la Chancellerie était attendue. J’en suis le premier ravi. Car les conditions actuelles dans ce tribunal vétuste ne permettent plus aux uns et aux autres de travailler dans la sérénité et la sécurité qu’exigent les fonctions de magistrat, d’avocat, de l’ensemble du personnel judiciaire et, naturellement, du justiciable. Cette situation est due principalement à la vétusté des locaux.
L’annonce officielle de cette reconstruction in situ avec extension mitoyenne me satisfait pleinement. Comme je le dis à chaque fois, dans toutes mes interventions, l’intérêt général doit toujours primer. Avec cette annonce du ministère de la Justice, nous entrons dans une nouvelle phase de redynamisation du centre-ville, qui s’ajoute au retour de centaines d’étudiants en centre-ville, grâce à l’opération « Campus Mailly », sans oublier le grand Musée d’Art Hyacinthe Rigaud, etc.-etc.
J’aurai l’occasion de revenir sur cette décision historique ! »