Jacques Cresta retenu à l’Assemblée Nationale, Laurent Rosello, son attaché parlementaire, est allé à la rencontre des professeurs en grève du collège Saint-Exupéry à Perpignan. Ces derniers, soutenus par la direction et les parents d’élèves, ont souhaité manifesté leur mécontentement devant le projet de réduction des moyens et des effectifs dès la rentré scolaire prochaine. En effet en raison d’un changement de mode de calcul et suite à une différence d’appréciation dans la projection des effectifs de ce collège d’environ 750 élèves, le Rectorat a annoncé en l’état des effectifs de la rentrée supprimer 3 postes d’enseignants (Histoire-géographie, éducation physique et Anglais). Cette décision si elle venait à se confirmer à la rentrée mettrait en difficulté l’action menée par l’ensemble de l’équipe éducative de l’établissement afin d’aider les élèves les plus en difficulté et de continuer à obtenir de très bons taux de réussites de passage en seconde.

Le collège Saint-Exupéry avec celui de Jean Massé sont les deux seuls collèges sur les 8 de Perpignan à ne pas être classés en Réseau d’Education Prioritaire, même si au vu de la modification sociologique du quartier du moulin à vent le nombre d’élèves boursiers à augmenter ces dernières années, mettant ce collège au porte d’un classement REP.
Les enseignants craignent que la baisse des moyens et des effectifs pour la rentrée n’accroissent la « fuite » de certaines familles vers l’enseignement privé. Ils demandent qu’au-delà de l’application arithmétique des méthodes d’attribution de la dotation globale horaire soit tenue compte du public et notamment de son évolution inéluctable dans les prochaines années.
Il est à noter que ce mouvement de grève a été fait en concertation avec les parents d’élèves afin que ces derniers ne soient pas mis devant le fait accompli et puissent  trouver des solutions alternatives dans l’intérêt des élèves.
Le parlementaire a pris contact avec les services de l’Inspection d’Académie qui sont parfaitement au fait des difficultés et des revendications, d’ailleurs le directeur académique des services de l’Education Nationale a reçu il y a quelques semaines les représentants de l’équipe pédagogique et de l’association des parents d’élèves.
Il va adresser dans les prochains jours un courrier à la Rectrice ainsi qu’à la Ministre de l’éducation nationale et aura l’occasion d’évoquer cette problématique des moyens à l’occasion des réunions de la commission éducation, dont il est membre, à l’Assemblée Nationale.