Jacques Cresta (PS), député et conseiller régional, se félicite de la décision prise par la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE) d’avoir créé la première Unité Régionale de contrôle de lutte contre le travail illégal en France.

Cette création vient apporter une réponse concrète à la lutte contre le dumping social et le travail illégal dont sont victimes les entreprises régionales et tout particulièrement celles des Pyrénées-Orientales. Cette création découle d’un constat : « la flambée des déclarations de détachement qui ont doublé depuis 2010 pour atteindre 7 000 salariés en 2012. Les Unités territoriales des Direccte, déjà très sensibilisées sur ces problèmes ont procédé en 2013 à 491 procédures pénales pour travail illégal ».

Le parlementaire, particulièrement investi sur cette question, est d’ailleurs intervenu à l’Assemblée Nationale sur ce sujet, et espère que la création de cette Unité, qui viendra en appui et en soutien des autres Unités territoriales pour amener leur expertise et leur savoir dans la lutte contre le travail illégal, permettra d’obtenir des résultats significatifs. Il est à noter que cette Unité gèrera, en outre, le bureau de liaison de Perpignan chargé des relations avec les services de l’inspection du travail en Catalogne.

Il salue cette initiative qui va dans le bon sens : « celui de lutter contre le travail illégal portant un lourd préjudice à nos PME et TPE et permettra dans l’intérêt des salariés de faire respecter leurs droits ».

– Le député socialiste Jacques Cresta et le patron de la CAPEB’66.