Communiqué de presse de Louis ALIOT (FN-RBM), député de la 2ème circonscription des P-O, conseiller communautaire et municipal de Perpignan.
« J’observe avec une grande inquiétude l’évolution politique espagnole dans sa province de Catalogne.
Sans vouloir intervenir dans la souveraineté d’un pays étranger ami, nous ne pensons pas que le gouvernement européiste de Monsieur Rajoy ait pris les meilleures résolutions pour apaiser la situation. L’intransigeance ne fait pas une politique. Il est à noter que le PP espagnol soutenu par l’Europe technocratique de Bruxelles porte une grande responsabilité dans ces évènements. En effet, la politique européenne en soutenant les revendications régionalistes ou séparatistes ont placé certains États de l’Union dans des situations intenables.
Attaché à l’Etat de Droit et aux principes constitutionnels qui sont la base de toute action politique et démocratique, je regrette l’attitude sectaire des indépendantistes soutenus par l’extrême-gauche catalane totalitaire et antidémocratique qui ont initié ce processus contre une décision de justice constitutionnelle.
Par ailleurs, je condamne condamne l’attitude irresponsable de certains élus des Pyrénées-Orientales visant à intervenir activement et directement dans les affaires internes conflictuelles d’un autre pays ami, surtout par l’entremise et avec le soutien de certains anciens responsables du Front d’Alliberament Català (FAC) organisation indépendantiste et marxiste-leniniste ou bien membres d’organisations considérées comme terroristes telle que l’ex-Terra Lliure…Nous attendons une réaction des pouvoirs publics sur cette affaire et appelons nos amis catalans attachés à l’identité et à la culture à la plus grande prudence dans un contexte compliqué où toutes les manipulations sont possibles.
C’est par le dialogue et la négociation que le problème catalan sera désormais résolu et non pas par la négation du Droit, l’intimidation de certains groupes extrémistes ou des provocations inutiles.
Nous considérons qu’après ce dimanche noir, Madrid doit tout tenter pour apaiser les tensions et tendre la main aux catalans dans le respect de la souveraineté de l’Espagne et de l’identité catalane. 
La paix et la concorde demandent des efforts réciproques de toutes les parties au conflit. C’est notre souhait le plus cher pour nos amis espagnols et catalans ».