« Le 28 juin, Perpignan, notre cité catalane, est tombé entre les mains du RN. Oui du RN, puisque le soir même les hauts dignitaires du Rassemblement National ont revendiqué Perpignan comme une victoire du RN.
Mais pourquoi cette défaite ? Comment ? A qui la faute ?
Peut-être en partie à cause de l’un des colistiers de Jean-Marc Pujol, maire de quartier sud et présidente des LR’66.
La catastrophe s’annonçait depuis plusieurs mois. Lors des dernières élections pour la présidence de la fédération, j’ai voté pour Madame Christine Gavalda-Moulénat. Quelle déception…
Le dernier rendez-vous de la fédération a eu lieu en juillet 2019, lors de la venue du sénateur LR Bruno Retailleau à Baixas. Depuis, plus rien.
Plus rien jusqu’à la cérémonie des voeux de la fédération pour l’année 2020. Notre président national, Christian Jacob descend de Paris pour l’occasion, mais nous (les adhérents) avons été prévenus moins d’une semaine avant le Jour-J. Une catastrophe, une salle à moitié vide. A la suite de ça, je n’ai pas renouvelé ma carte pour l’année 2020.
Pour ne rien arranger les choses, du jour au lendemain, la permanence de la fédération a été fermée sans aucune raison, sans avertissement ni notification. Pourquoi ? Comment ? Nous ne l’avons jamais su… Et ceci bien avant la crise du COVID-19 et durant plusieurs mois.
Ensuite, nous avons eu le droit à cette histoire ridicule entre l’adjointe/présidente de la fédération et le candidat Olivier Amiel qui a tourné le dos à l’équipe de Jean-Marc Pujol, qui a critiqué Les Républicains et la fédération et qui est pourtant resté trésorier quelque temps et qui a conservé de bonnes relations avec Mme Gavalda. Et ceci même après la déclaration de M. Amiel, qui a appelé à ne pas voter pour le Front Républicain, donc contre Jean-Marc Pujol.
Après, nous avons eu le droit aux tribunes/joutes oratoires entre Mme Gavalda et les membres de la liste de M. Aliot. Tribunes libres tout aussi ridicules les unes que les autres. Tribunes qui ont néanmoins eu le mérite de dévoiler le passé caché de certains membres de la liste de M. Pujol. Tout cela a eu des conséquences, après tous les ratés au niveau de la fédération, et tous les ratés au niveau de notre quartier du Moulin à Vent et plus généralement le Quartier sud ; pas étonnant que M. Aliot y est rassemblé sur son nom  environ 60% des suffrages exprimés.
Je regrette l’époque où Mme de Noëll était notre maire de quartier…
Et pour finir, la cerise sur le gâteau, depuis dimanche dernier, nous pouvons entendre, dans les bouches de membres de RN que Mme Gavalda serait allée négocier avec M. Aliot entre les deux tours en présence de la nouvelle adjointe, Marion Bravo. Si cela se vérifiait, nous voilà bien, un groupe d’opposition, composé d’une élue qui pactiserait et fricoterait avec le RN…

Tout ça pour dire, qu’en tant qu’adhérent (et je ne suis pas le seul), je suis fatigué cette gestion de la fédération et de subir des luttes de pouvoir et d’égos en interne. Il était bon le temps ou MM François Lietta et Daniel Mach étaient nos présidents.

Enfin bref, j’habite au Moulin à Vent. Je suis un ancien adhérent qui n’a pas renouvelé sa carte en 2020 et qui a voté blanc au second tour des élections municipales ».

 

J.D.