Le Surréalisme « à la Dali » continue de faire recette dans le chef-lieu du Roussillon, qualifié en son temps de « Centre-du-Monde » par le très célèbre Maître du genre…

Alors que, la veille, lors d’une conférence de presse, Me Louis Aliot (FN), conseiller régional des P-O et tête de liste Perpignan Ensemble, avait répondu aux journalistes qu’il ne dévoilerait son programme qu’au mois de janvier prochain, hier à la Salle des Libertés à Perpignan où il faisait campagne devant une centaine de personnes, l’ancien ministre de la Défense et président du Nouveau Centre a rendu public le programme du candidat Frontiste : « National-socialiste, poujadiste et plus collectiviste que celui de Mélenchon (…) ». Peut-être, certainement même, que ce vendredi 22 novembre 2013 Me Louis Aliot nous donnera le programme de l’UDI (puisque Hervé Morin en est l’un des cofondateurs) dans le cadre de son rapprochement avec l’UMP pour les prochaines élections municipales, les 23 et 30 mars 2014.

 

En attendant, hier en fin d’après-midi, les organisatrices de ce rendez-vous – Annabelle Brunet (Nouveau Centre), Nathalie Beaufils (UDI’66) et Chantal Gombert (UDI’66) – ont eu quelques frayeurs au démarrage de cette venue très médiatisée, car à l’heure du rendez-vous il n’y avait qu’une soixantaine de personnes dans les rangs du public… puis la pièce a pu commencer à guichets (presque) fermés avec 150 spectateurs. Au final, mission accomplie.

Parmi les personnalités présentes : Jean-Paul Alduy (UDI/ président de l’Agglo PMCA), Maguy Arenas (UDI/ Canet-en-Roussillon), Virginie Barre (UC/ conseillère municipale de Perpignan), Marti Cama (UDI/ Tête de liste à Canohès), Henri Castaillet (UDI/ Alénya), Brigitte De Capèle De Sars (UMP/ Tête de liste à Argelès-sur-Mer), Bernard Dupont (UMP/ maire de Canet-en-Roussillon), Jack Garsau (Tête de liste à Millas), Romain Grau (UDI/ conseiller municipal délégué de Perpignan et conseiller communautaire), Jean-Claude Kaiser (UDI/ conseiller municipal de Perpignan), Brice Lafontaine (secrétaire général d’Unitat Catalana), Daniel Mach (UMP/ Maire de Pollestres), Adel M’Zouri (UDI/ adjoint au maire de Latour-Bas-Elne et vice-président de la communauté de communes sud-Roussillon), Lionel Nadal (UDI/ Adjoint au maire de Port-Vendres), Danielle Pages (UMP/ adjointe au maire de Perpignan), Alain-Jacques Perez-Couffe (Saint-Nazaire), Jean Roméo (Saint-Cyprien), Michel Sitja (le directeur de cabinet du maire UMP de Perpignan, Jean-Marc Pujol, retenu à Paris par le Congrès annuel de l’Association des Maires de France), Dominique Roddier (UDI/ Banyuls-sur-Mer), Jaume Roure (UC/ adjoint au maire de Perpignan), Jean-Philippe Schemla (UDI/ Baixas), Pierre-Jean Schrek (Rivesaltes), Marcel Zidani (Conseiller municipal de Perpignan)…

Parmi les absences, celle la plus remarquée aura été Christine Espert, présidente du MoDEM’66, alors que hier soir à Perpignan Hervé Morin se présentait comme le grand rassembleur de tous les centres… De ce côté-là, c’est plutôt manqué !

 

NOTRE PHOTO : Pour débuter sa visite perpignanaise, Hervé Morin a d’abord été reçu hier à 16h par Jacques Font, président de l’UPE’66 (l’Union patronale pour l’entreprise) et a rencontré des responsables économiques à la Maison des Entreprises, où les participants ont été sensibles aux propos tenus par l’ancien ministre de la Défense : simplification fiscale, euro… et libéralisation de l’économie.